Partagez
 

 Le Couronnement (Édition 6)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

avatar






Le Couronnement (Édition 6)   Empty
MessageSujet: Le Couronnement (Édition 6)    Le Couronnement (Édition 6)   EmptyDim 14 Juil - 11:59



Bientôt je vais devoir faire l'interview du gagnant de la sixième édition. Nathan Black, hein? L'idiot qui a perdu une jambe dont la copine s'est presque suicidée. J'ai rigolé comme pas possible devant mon écran. Non mais allô quoi. Puis, le mec qui gagne sans une jambe. Comme quoi les miracles existent vraiment dans les Hunger Games. Après l'idiot et la gamine du Neuf qui gagnent, on a un bisounours et maintenant un unijambiste. On aura tout vu. Je finis de m'habiller. Toujours aussi éblouissante. Un muet arrive, en me donnant un plateau, avec des cookies. J'en mange un, avant de cracher à ses pieds. «Nettoie, microbe.» Il a l'air choqué. Pauvre chou. J'étais sarcastique, bien évidemment. Ensuite, je marche vers le plateau, accompagnée du bruit de mes talons sur le sol.

«... PENELOPE VANDERSON!» Je rentre en scène, en souriant de toutes mes dents, et en agitant la main pour saluer la foule. Le fauteuil est toujours aussi nul. Duh. «Bonjour Panem! Cette édition a été riche de rebondissements!»  Ou pas. Un gosse qui se fait tuer par des petits hommes, un autre dans une explosion de cupcakes... Et le sang? Certes, la conne du Neuf s'est faite ouvrir la gorge, et celle du Trois s'est faite tuer pendant son sommeil... Mais pas assez de sang d'après moi. Encore une fois, un carrière meurt au début. Quel incompétent... Certes, le gagnant est un carrière... Mais il n'a pas de jambe. Pathétique. «Trêve de papotages, accueillez le nouveau gagnant, du District Un: Nathan Seth Black!» Je dirais qu'il boîte légèrement. Pas habitué à une jambe artificielle, notre n'ami? Le pauvre. J'ai presque envie de pleurer. Ou pas. Comme si je pleurais pour ce genre de trucs idiots. Il me serre la main, avant de s'asseoir sur un des fauteuils. «Bonjour Nathan! Ta victoire a surpris plus que quelqu'un, moi en première. Est-ce qu'il y a eu un moment où tu te pensais vaincu, proche de la mort?»  J'écoute sa réponse distraitement. Moi, m'intéresser à lui? Vous rêvez. «Encore désolée pour la mort de Alix. Tu voudrais dire quelque chose à sa famille?»  Moi oui. Votre fille était conne, mais conne... La fille va tuer un tribut, et se fait tuer à cause de ses bombes. Non mais allô quoi. Cette fille est décidément la plus conne que j'aie vu en six éditions. Elle avait du niveau. Je fais genre d'essuyer une larme, avant de prendre un mouchoir. Mon dieu ce que c'est énervant, l'amour entre tributs. «Passons à une note plus joyeuse, avant que je fonde en larmes. Tu penses que ta famille ait réagi comment à ta victoire?» Dommage qu'il ait perdu une jambe. Il était beau, quand il était tout en une pièce. Mais ça, c'était avant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






Le Couronnement (Édition 6)   Empty
MessageSujet: Re: Le Couronnement (Édition 6)    Le Couronnement (Édition 6)   EmptyDim 14 Juil - 14:28



« 6e Couronnement. »

«Bonjour Panem! Cette édition a été riche de rebondissements!». J'étais dans mon beau costard rouge. Ma nouvelle jambe tremblait un peu sous mon nouveau poids. "C'est normal, ça va prendre un temps avant que ta jambe s'habitue, surtout que tu as un gros gabarit", avait-t'il dit, le médecin. Je suis fier d'avoir gagné. Je suis le premier, mais certainement pas le dernier représentant Black à gagner. M'enfin. Tout ça, le luxe, la télé, on dirait que je reviens d'un jeu. Enfin, je reviens d'un jeu. Mais pas un jeu comme les autres, malheureusement. Pas comme une des dix milles téléréalités que le capitole organisait durant l'année. Non, non. Je viens de la téléréalité la plus populaire et la plus réelle que vous ne puissiez imaginer. Dans cette téléréalité, qui est si réelle, j'y ai perdu ma réalité et ma raison de vivre. C'est, ce pourquoi, à chaque soir, je bois comme un trou. Sauf ce soir. C'était mon interview finale avant de disparaitre dans l'ombre pendant un an, fallait pas tout gâcher en ayant un verre de trop dans le nez.

On me signala d'entrer en scène. Ce que je fis machinalement en arborant un sourire grotesque qui n'avait pas lieu d'être, vu mes diverses émotions intérieures malsaines. «Trêve de papotages, accueillez le nouveau gagnant, du District Un: Nathan Seth Black!». J'entrai en scène, costard rouge, belle coupe de cheveux. Je boîte un peu, mais les gens comprendrons après mon exploit d'arène. Je m'assis sur mon banc qui ressemblais, mafoi, à un trône minuscule. Je lui serre la main. «Bonjour Nathan!», dit-elle. «Rebonjour Penelope», répondis-je calmement. «Ta victoire a surpris plus que quelqu'un, moi en première. Est-ce qu'il y a eu un moment où tu te pensais vaincu, proche de la mort?», demanda-t'elle. «Un Black ne se sent jamais vaincu, m'dam.», répondis-je avec un air blagueur et un beau sourire, fake. En fait, je me suis senti vaincu trois fois dans cette stupide arène. Quand j'ai lâché Scylla, quand j'ai vu la mort de Alix et quand j'ai laissé partir Donald vers l'autre monde, le meilleur des deux mondes. «Encore désolée pour la mort de Alix. Tu voudrais dire quelque chose à sa famille?». Point chaud ça, elle a vraiment envie d'aborder ? Une chance qu'elle ne me parle pas trop d'Alix. Déjà, mon coeur vient de se tordre mille fois et je ravale toutes mes larmes en gardant un franc sourire, fake. « En fait, je voudrais seulement signifier que je serai toujours là pour les Eisenberg. Autant niveau financier que pour leurs prochains tributs, s'ils en ont. », dis-je, dans un souffle. Je regardai la présentatrice qui, malgré toutes ses chirurgies et autre, était capable de garder une once de beauté. M'enfin, une once. On disait qu'elle était d'un âge assez avancé pour son apparence. «Passons à une note plus joyeuse, avant que je fonde en larmes. Tu penses que ta famille ait réagi comment à ta victoire?». Qu'elle fonde en larme? Nan, mais j'ai rien dit de triste.. Sinon moi aussi je serai fondu en larme. Quand même, on s'entend pour dire qu'elle, elle ne pleurera jamais, hen'. Comment ma famille a réagi a ma vitoire ? C'est facile ça. « En fait, probablement que chaque membre de ma famille est heureuse. C'est ça leur but, les Black's avoir des gagnants aux éditions. Ils veulent être fiers et reconnus. Ils sont forts et on une éthique implacable. Ma famille a toujours été de grands alliés pour le Capitole. Et ils feront tout pour leur faire honneur, comme aujourd'hui. Enfin, vous voyez bien, le premier Black qui est moissonné, gagne! », affirmai-je en arquant un petit rire. Allez, attaque moi la suite, j'ai hâte de terminer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






Le Couronnement (Édition 6)   Empty
MessageSujet: Re: Le Couronnement (Édition 6)    Le Couronnement (Édition 6)   EmptyJeu 18 Juil - 14:50



Ses réponses sont beaucoup plus intéressantes que celles des années dernières. Quelqu'un qui répond comme le veut le Capitole, alleluja! Je ne vais pas mourir ce soir, heureusement. Et lui non plus. «Un Black ne se sent jamais vaincu, m'dam.» Suite à ma question sur sa copine morte, il sourit. Sourit réel ou bien faux? Je pense que je le saurai jamais. Mais s'il est faux, il est un acteur drôlement bon. Ah, quelle couple qu'on fait.«En fait, je voudrais seulement signifier que je serai toujours là pour les Eisenberg. Autant niveau financier que pour leurs prochains tributs, s'ils en ont.»

«En fait, probablement que chaque membre de ma famille est heureuse. C'est ça leur but, les Black's avoir des gagnants aux éditions. Ils veulent être fiers et reconnus. Ils sont forts et on une éthique implacable. Ma famille a toujours été de grands alliés pour le Capitole. Et ils feront tout pour leur faire honneur, comme aujourd'hui. Enfin, vous voyez bien, le premier Black qui est moissonné, gagne!» J'applaudis, comme une bonne partie du public. Ce mec parle exactement comme les gens veulent. On sera encore en vie à la fin du jour. Parfait! Maintenant, il faut juste qu'il continue comme ça, sans me faire plonger dans les profondeurs de la mort. Pas comme ce petit idiot de la première édition, qui a failli se faire jeter dans la bouche du serpent.  Ou comme le con de la deuxième, qui a parlé de sa tristesse à propos de la mort de sa petite copine rousse... Mais on s'en fout! On veut de l'action, du spectacle. Pas de l'amour. Il n'y a que les idiots qui veulent l'amour. Bref. «Nathan, on a tous regardé les Hunger Games, on a tous vu tes actions. Mais raconte-nous: comment tu l'as vécu?» J'espère qu'il comprenne ce que veut le Capitole: qu'il exalte l'arène. Ce n'est pas un carrière pour rien. Enfin... je pense. Jusque là, il m'a donné l'air de savoir qu'il doit dire ce que veut le Capitole. Et de savoir ce que veut entendre le Capitole. Sinon, c'est un gros idiot. Mais genre, intense. «Maintenant, t'es de retour au Capitole. Comment le trouves-tu?» Cette question est d'une importance fondamentale. Un mot de trop, et l'épée de Damoclès le décapitera. Et moi aussi pour la même occasion. Et désolé, mon ami, mais je ne veux pas mourir à cause de toi. Donc, t'as intérêt à répondre bien, mon coco.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







Le Couronnement (Édition 6)   Empty
MessageSujet: Re: Le Couronnement (Édition 6)    Le Couronnement (Édition 6)   Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Couronnement (Édition 6)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Anciens RP's-