Partagez
 

 Le Couronnement (Édition 3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

avatar






Le Couronnement (Édition 3) Empty
MessageSujet: Le Couronnement (Édition 3)   Le Couronnement (Édition 3) EmptyLun 10 Juin - 2:57

Encore une troisième année à rempiler ! A écouter les vainqueurs geindre et faire la lumière sur la cruauté des jeux de la faim... J'aurais presque versé une larme si ça ne menaçait pas mon maquillage. La dernière pensée était IRONIQUE évidemment. Ces petits mioches n'avaient qu'à tous crever dans leurs regrets. Qui s'en souciait, ici, au Capitole ? Haha. Tant qu'ils ne me mettaient pas dans une position délicate, ils pouvaient sortir toutes les conneries qu'ils voulaient. Que grand bien leur fasse ! Vivement qu'un carrière gagne. Au moins, les spectateurs allaient pouvoir se régaler de détails sordides et croustillants. Pas comme ce premier interview où Grant O'Connor avait faillit se faire jeter en pâtures aux crocodiles, ou alors ce deuxième, où cet imbécile de Jan Bluerock n'avait fait que parler du macchabée qui lui avait servi d'amie ! Ev... Eva ? Un truc comme ça quoi.

D'ailleurs, le troisième gagnant était également du district neuf. Une fille pour changer ! Les pires sondages avaient mis son nom en tête d'affiche, en grosses lettres fluorescentes, et pourtant, elle était sortie victorieuse de la troisième arène. June Sunday. Encore une de ces immigrées venues d'on ne sait où ! Enfin bon ! Tant qu'ils se laissaient exploiter en silence, ça ne pouvait pas faire de mal au pays, n'est-ce pas ? En tous les cas, c'était une gagnante... Disons inattendue. Tout le monde était parti sur le gaillard du un ou la blondasse du quatre. Voire à la limite, son allié du douze. Oui, si au commencement des Hunger Games, un ami m'avait dit "j'ai parié gros sur la mioche du neuf", je lui aurais probablement ri au visage en lui disant de me remettre le fric illico presto. Comme quoi, les miracles deviennent monnaie courante ! SURTOUT dans le district neuf. Parce qu'avouons-le, comment Jan aurait-il pu gagner autrement que par un miracle ?

J'étais dans les coulisses. J'entendais le public se chauffer. L'ambiance était au rendez-vous ! J'avais fait passer les moments marquants de cette "saison" avant de rentrer en scène. Ces incompétents d'assistants m'avaient mise en retard ! Mais ce n'était peut-être pas plus mal, puisque les spectateurs semblaient remontés à bloc ! Quoique j'allais changer d'assistants au bout du compte. Beh oui. Qui m'avait collé des bras cassés pareils ?! Quel bande d'empotés ! Ils n'étaient même pas capable de m'apporter une foutue tasse de thé correctement ! Il fallait vraiment tout faire soi-même de nos jours ! Je vociférais un bon coup et affichais un sourire de déesse dans les secondes qui suivirent.

Lorsqu'on annonça mon nom, je rentrais sur la scène, prête à envoyer du lourd aux spectateurs ! Elle avait intérêt à mettre un peu plus de piquant que ses deux prédécesseurs dans cet interview de merde. Je n'étais pas d'humeur à supporter les petits caprices aujourd'hui ! Ma permanente n'allait pas supporter le choc.

« Bonsoir peuple de Panem ! J'espère que vous avez apprécié l'édition de cette année ! » Dis-je avec enthousiasme. Un tonnerre d'applaudissements et d'acclamations se fit entendre. « Bien, je vois que vous êtes bouillonnants ce soir ! Veuillez donc accueillir la gagnante de la troisième édition des Hunger Games : June Kamina Sunday ! » Sur ces bonnes paroles, la gagnante en question sortit des coulisses. Je lui fis la bise et nous nous asseyions chacune sur un des fauteuils présents sur la scène. « Alors June... Parle-nous un peu de ta famille. Sont-ils fiers que tu sois le grand vainqueur cette année ? Quand tu as vu tes adversaires et le décor de l'arène pour la première fois, croyais-tu avoir une chance de l'emporter ? » Décidément, la rédaction devenait de plus en plus merdique d'année et année. Ils ne pouvaient pas mettre des questions moins stupides ?!
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






Le Couronnement (Édition 3) Empty
MessageSujet: Re: Le Couronnement (Édition 3)   Le Couronnement (Édition 3) EmptyLun 10 Juin - 5:13


Le Couronnement
Penelope Vanderson & June K. Sunday


On pense souvent qu'après les Jeux, quand on ressort de l'arène tout est fini que se soit pour le vainqueur et les perdants mais c'est faux. Au moment de ma victoire je ne songeais pas à ce que mon nouveau statut m'apporterait. Quelle belle erreur, maintenant je vais avoir le droit à une nouvelle interview dans laquelle je n'aurais certainement rien à dire vu que tout simplement je n'ai pas fait grand chose pour gagner, j'ai même tenter une action suicidaire en voulant porter secours à Elena, qui au final ne m'a pas pour autant suivie et est morte dans la journée suivante comme le restant des tributs. Non, dans mon parcours, je n'ai pas fait grand chose de très glorieux, si je devais résumer rapidement ça donnerai dans l'ordre des choses, la récupération de mon sac, ma fuite vers la Jungle, la découverte un peu tardive de Daire qui agonise, mon sauvetage inutile d'Elena, ma nuit passée en solitaire dans la Jungle et puis mon long moment de douleurs dans les jambes quand je suis restée cachée derrière un meuble dans le manoir. A partir de là, je n'ai même pas lever le petit doigt que presque tous les autres tributs sont morts. Quand j'y repense, je trouve que je n'ai pas ma place en tant que vainqueur, comment coaché des gosses à mon tour alors que je n'ai gagné que par pure chance ? Je serais responsable de leur mort, comme si je ne me sentais pas assez coupable pour Daire. Je sens que les prochaines années vont être un enfer ? Plus que l'arène ? Je ne pense pas que ces deux choses soient comparables.

Autour de moi les stylistes et maquilleurs s'affairent rapidement tout en discutant de sujets que je ne parviens pas à accrocher. Alors je me contente d'observer mon reflet dans la glace, une visage rendu un peu moins poupon que pour la première interview, mes traits sont presque redessiné pour me faire passer pour un peu plus veille que je ne le suis. C'est ridicule, personne ne tombera dans la supercherie, j'ai bel et bien 15 ans et non 16 ou 17 ans comme ils essayent de le faire paraître. Mais passons, mes yeux sont maquillés de noir et de gris et de paillettes, tandis que pour mes lèvres, après plusieurs essais, mes maquilleurs ont opté pour un rose un peu plus foncé qu'avant les Jeux, le plus clair ne collait apparement pas avec la jeune fille qui voulait me faire passer et l'autre bien trop rouge, semblait être exagéré. A leur remarque j'ai failli rire, les Capitoliens s'habillaient en exagérant les doses de maquillage mais pour moi ce n'était pas normal ? Dans un sens même si je trouve ça idiot ça m'arrange, je ne veux pas ressembler à ces gens-là.

Enfin l'on me signale que c'est fini, je suis assez contente de ne plus à avoir à rester figer sur cette chaise même si je redoute mon arrivée sur scène. Je soupire, respire et me contemple pour la première fois, entièrement habillée pour la soirée. Le résultat est déjà mieux que la première fois, on m'avait habillée avec une robe de poupée rose, maintenant cela rend un peu mieux, avec une robe un peu plus élaborée et de couleur bleue nuit. Mes pieds sont chaussés d'une paire de chaussure avec des talons pas très hauts et dans lesquels j'arrive à marcher sans trop de difficultés, elles sont grises et brillent comme le fond le maquillage sur mes paupières. Quant à mes cheveux, ils sont tirés en un chignon travaillé et élégant, à la base mes cheveux avaient coiffés en tresses puis ont été enroulés pour former ce chignon rendu impeccable si des mèches rebelles ne rebiquaient pas derrière mes oreilles. Après un dernier coup d'oeil de l'ensemble de mon équipe de préparation, on m'envoie sur la scène au moment ou j'entends mon nom. Je prends une profonde inspiration, colle sur mon visage un sourire qui se veut plus assuré que la première fois que je suis montée sur le plateau et je m'avance. Penelope Vanderson m'acceuille comme elle le fait à chaque fois et me fait même la bise, puis ensuite chacune de nous prend place dans l'un des fauteuils. « Alors June... Parle-nous un peu de ta famille. Sont-ils fiers que tu sois le grand vainqueur cette année ? Quand tu as vu tes adversaires et le décor de l'arène pour la première fois, croyais-tu avoir une chance de l'emporter ? » Une entrée dans la matière un peu délicate au dirait, au moins ils évitent la façon trop direct. « Fier c'est possible, même si je pense que ce que ressens mon frère est plus du bonheur à bientôt me savoir près de lui. Pour mes parents, je ne peux vous dire puisqu'ils sont décédés bien avant les Jeux mais comme tout parents aimant leurs enfants, je suis sûre qu'ils seraient fiers mais aussi très heureux. » Je marque une petite pause pour calmer les battements de mon coeur et reprends calmement. « Ma victoire à dût en étonné plus d'un, moi-même est été la première surprise, car quand pour la première fois j'ai visionné les Moissons de cette année j'ai été impressionné par certains tributs et ce sentiment n'a cessé de grandir au fil des jours passés au Capitole. Je me disais que j'avais aucune chance et pourtant me voilà devant vous. » Je marque une autre pause, adressant un grand sourire aux spectateurs, je dois paraître hypocrite pour certains districts mais le plus important est que ça passe ici. « Lors de mon arrivée dans l'arène j'ai parcouru rapidement le décor mais je n'y est pas vraiment prêté attention, je me suis juste fixé un sac et je me suis concentrée jusqu'à entendre le gong pour pouvoir m'élancer. C'est en quittant la Corne que j'ai bien plus attention à ce qu'était l'environnement de l'arène. J'ai vu que ça pouvait promettre de longues journées de Jeux, c'était astucieux, seulement on avait tous pris plus ou moins la même direction du coup les combats ont été beaucoup plus rapide. » Je viens de sortir tout ça sans vraiment chercher à mesurer mes paroles mais quand j'y réfléchis je trouve que je n'ai pas débiter de conneries. J'ai juste parler un peu plus que je ne l'aurais voulu mais à part ça, je pense que tout va bien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






Le Couronnement (Édition 3) Empty
MessageSujet: Re: Le Couronnement (Édition 3)   Le Couronnement (Édition 3) EmptyJeu 13 Juin - 3:46


ENFIN une candidate intelligente qui parlait comme le Capitole le souhaitait avec un sourire probablement aussi fake que la plupart des cheveux roses bonbons des individus présents dans le public. Les nanas étaient définitivement plus intelligentes que les gars. Elles savaient brosser les gens dans le sens du poil ! Elle "complimentait" même presque l'arène. Je commençais à bien l'aimer cette petite. Parfait. Ce n'était donc pas aujourd'hui que le président Clare allait me décapiter... Ou que j'allais devoir faire taire un énième vainqueur pleurnicheur pour éviter la décapitation en question. Je souriais toujours en écoutant patiemment son petit monologue. Elle répondait bien mais putain qu'est-ce qu'elle en déblatérait. Au moins on ne risquait pas de tomber sur un silence gênant.

« D'ailleurs, en parlant de combats, tu es restée plutôt en retrait sur ce plan là. Penses-tu que c'est ta discrétion qui t'a fait remporter les jeux de la faim ? » "Méfiez-vous de l'eau qui dort" dit-on. Eh beh, dans le cas présent, elle avait continué à dormir et s'en était très bien sortie ! J'écoutais sa réponse d'une oreille évasive. Un coup de chance que le trio gagnant se soit trahi dans les derniers instants. Haha quelle bande d'imbéciles. La pyromane, le mec fantôme et la blonde débile. Un fiasco encore pire que l'alliance des trois carrières dans l'arène numéro une. En même temps, les trahisons étaient monnaie courante ici comme ailleurs. Be the bitch or be bitched ! Dans leurs gueules de cloportes ! Je ne pouvais pas m'empêcher d'en rire aux éclats à chaque fois que j'y repensais. Intérieurement bien sûr !

« Tu rejoins donc Jan Bluerock sur les bancs des gagnants du district neuf. Quel honneur pour votre district ! Félicitations encore. » M'esclaffais-je alors qu'elle venait tout juste de terminer sa réponse. Un tonnerre d’applaudissements suivit. Deux gagnants du district neuf. Quelle ineptie ! Ces carrières n'étaient définitivement que des bons à rien. Même pas capables de botter le cul à des mioches tout juste sortis de leurs couches-culottes ! Leurs muscles ne servaient-ils donc qu'à faire joli ? Vivement qu'un carrière, un VRAI, rétablisse l'honneur du Capitole et des districts riches ! 

« Alors, dis-nous, que penses-tu pouvoir apporter aux futurs tributs du district neuf en tant que mentor ? » Ouais la traditionnelle question sur les mentors... Stupide mais traditionnelle. Cette mioche ? Mentor. Haha. Non mais allô quoi. Laissez-moi une pause. « Jan Bluerock t'as lui-même coaché, ses conseils ont-ils étaient utiles ? » Coacher est un grand mot. Jan Bluerock avait eu de la chance, tout comme elle d'ailleurs. Je doutais qu'elle ait quelque chose de pertinent à répondre à la dernière question en fait. Mais voila. J'avais cette liste de merde questions à dire !  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






Le Couronnement (Édition 3) Empty
MessageSujet: Re: Le Couronnement (Édition 3)   Le Couronnement (Édition 3) EmptyVen 14 Juin - 6:05


Le Couronnement
Penelope Vanderson & June K. Sunday


J'observe bien le visage de Penelope au cas ou j'aurais fait une erreur dans mes propos mais elle n'a laissé voir aucun signe d'une bourde de ma part. C'est tant mieux, il faut que je continue ainsi. « D'ailleurs, en parlant de combats, tu es restée plutôt en retrait sur ce plan là. Penses-tu que c'est ta discrétion qui t'a fait remporter les jeux de la faim ? » Et on reprend avec de nouvelles questions, je garde mon sourire en faisant mine de réfléchir. « D'une façon je pense que oui, puisque je les ai tous laissés se battre en eux, je ne suis intervenue qu'une seule fois, c'était pour sauver Elena Hopkins, je ne la connaissais pas vraiment mais j'étais quelques peu déboussolée par la mort de Daire, mon allié. Ce geste était un peu suicidaire , j'aurai pu finir beaucoup plus mal que de simplement tomber à l'eau. Mais ça m'a servi de leçon, lorsque Finnchaem et Aydan sont entrés dans le manoir je me suis aussitôt caché derrière un meuble, je suis restée très discrète malgré la peur qui me tenaillait le ventre, ils pouvaient me trouver à tout moment mais finalement, le lustre s'est décroché et du fait que j'étais cachée ils n'y avaient qu'eux qui étaient blessés. » Bon, la c'était sûr fallait que je me calme avec mes longues répliques, je n'étais pas sûre que d'aussi longues phrases plaisent durant l'intégralité de mon interview. « Tu rejoins donc Jan Bluerock sur les bancs des gagnants du district neuf. Quel honneur pour votre district ! Félicitations encore. » Je viens à peine de terminer ma réponse et aussitôt elle enchaîne avec autre chose, est-ce normal ou alors elle ne m'écoute pas vraiment ? Peu importe, un tonnerre d'applaudissement suivit sa déclaration. Comme pour répondre à tout ce boucan, j'afficha mon plus beau sourire sur scène, ce n'était pas si compliqué en sachant que j'avais fait la même chose avant le début des Jeux, en plus cette fois, j'étais sûr que cela rendait mieux que ma première fis sur un plateau télé. 

Le calme est revenu dans la salle, et je ne suis pas renvoyé dans les coulisses, je savais que ce tonnerre d'applaudissement n'était qu'un leur, je dois encore rester un peu à répondre aux questions. « Alors, dis-nous, que penses-tu pouvoir apporter aux futurs tributs du district neuf en tant que mentor ? » Question piège, aucune idée mais faut que je trouve vite. « Je pense pouvoir leur apporter des choses que seuls les vainqueurs des arènes peuvent leur apporter. Personne ne sait mieux que nous comment expliquer les situations dans l'arène. Le stress, la peur, l'hésitation, tout ça peut faire partit de notre partie de Jeux, et il est important de connaître tout ça pour pouvoir les gérer au mieux lorsqu'ils seront à leur tour entrer dans l'arène. » Ma voie qui était au départ hésitante pour ce début de réponse s'est faîtes plus claire, plus assurée. Je prends confiance en moi, face à tous ses projecteurs, je dois faire bonne impression. « Jan Bluerock t'as lui-même coaché, ses conseils ont-ils étaient utiles ? » Encore une de ces questions pièges, mon coeur commence à battre de nouveau comme si je courais pour sauver ma vie. C'est un peu ce que je fait, je dois répondre et pas quelque chose d'idiot. « Disons que nous avions pas exactement prévu ce qui s'est passé, du coup je n'ai pas pu mettre en applications ses précieux conseils ,donc je ne peux pas vraiment répondre. » Je ne peux dire autre chose, si Daire n'avait pas été tuait rien ne se saurait passé ainsi. j'aurais évité la case, sauvetage plus ou moins raté de la blonde du Sept, mais on serait tout de même allé dans le manoir et là, soit on aurait affronté les deux adversaires, soient au aurait attendu et on aurait du se battre. Et mes chances auraient été minimes, c'est triste à dire mais heureusement que cela c'est passé ainsi, même si je regrette la mort prématurée de ma seule alliée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






Le Couronnement (Édition 3) Empty
MessageSujet: Re: Le Couronnement (Édition 3)   Le Couronnement (Édition 3) EmptySam 20 Juil - 16:17



Putain. Cette fille ne fait que parler. Elle parle et elle parle et elle parle... Elle ne s'arrête plus. Le seul côté positif, c'est qu'elle parle comme le veut le Capitole. Du coup, lorsqu'elle commence à blatérer encore, je me déconnecte. J'arrête de penser à elle, en pensant à... au beau gosse que j'emmènerai dans mon lit ce soir. Musclé, sexy de la pointe des cheveux aux pieds, chaud comme la braise... Oh oui, ce soir, ce soir, vous pouvez être sûrs que je vais m'amuser. Beaucoup plus qu'en compagnie de cette gamine, en tout cas. Je trouverai sans doute quelqu'un avec qui m'amuser, soyez-en sûrs.

La gamine se tait, signal qu'elle a fini se réponse. Je baisse ma tête vers la feuille avec les questions. Il n'en reste plus que quelques-unes, ensuite, je pourrais finir cette interview avec June et rentrer dans mon appartement. «Dommage, je suis sûre que ses conseils auraient été fort utiles.» Les conseils d'un nécrophile comme lui? Ha. Comme s'ils pouvaient être d'une quelconque utilité. J'espère qu'ils aident ses tributs à être tués en deux et deux quatre par des carrières. «Comment tu trouves le Capitole, June? Je suis sûre que ça doit changer beaucoup par rapport à ta précédente vie dans le Neuf! Et comment vis-tu ton nouveau statut de gagnante?» Ensuite, j'écoute ses questions en diagonale. Je m'inquiète pas pour elle. Soit elle est assez intelligente pour savoir ce qu'elle doit dire, soit elle est assez stupide pour penser comme le veut le public.

J'ai fini mes questions, ce qui signifie que l'interview est finie. «Bien! Et c'était la dernière question pour cette fois. June, bonne chance pour ta future tournée du vainqueur! Et à bientôt j'espère!» Je lui fais la bise, avant de la regarder sortir du plateau. Ensuite, je sors mon sourire plus éblouissant, en regardant le public. «Bien, mon cher public, vous venez de voir l'interview de notre dernière gagnante, June Kumina Sunday! Je suis sûre qu'elle sera une excellente mentor lors des Jeux de l'année prochaine, que vous tous attendez avec hâte! Pour ma part, je vous retrouve demain, comme d'habitude! Bonne nuit Panem!» Et à mon tour, je sors de la scène aussi, remplie de soulagement, sous les applaudissement du Capitole.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







Le Couronnement (Édition 3) Empty
MessageSujet: Re: Le Couronnement (Édition 3)   Le Couronnement (Édition 3) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Couronnement (Édition 3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Anciens RP's-