Partagez
 

 La guerre post-arène. (Mentors)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

avatar






La guerre post-arène. (Mentors) Empty
MessageSujet: La guerre post-arène. (Mentors)   La guerre post-arène. (Mentors) EmptyDim 21 Juil - 22:13


Mes pieds se posent sur le sol délicat de la chambre à dormir dans l'appartement du District Cinq. Il n'y a pas un seul bruit. Mon tribut de cette année, dont le prénom ressemble vaguement à pédophile, ce qui est assez flippant, est parti vers l'arène, et l'hôtesse du Cinq est... quelque part. Il n'y a pas d'autres mentors. J'étais censé accompagner mon tribut jusqu'à l'hovercraft qui le conduira à l'arène, mais je n'avais pas la foi. Je ne voulais pas rester une minute de plus à côté de ce mec. Et après tout, je ne lui aurait été d'aucune aide. Je m'en suis sorti uniquement par chance. Si j'étais tombé face à face avec la fille du Trois, je serais mort à l'heure qu'il est. Mon derrière quitte le lit où j'étais assis, et je marche vers les toilettes. La couette tombe au sol. Je parcours les couloirs de l'appartement. Ils brillent, presque, illuminés par la lumière du soleil. Mais ils ont quelque chose d'étrange. Comme s'ils contenaient les secrets du monde. Je garde une main contre le mur, comme si ce faible contact pourrait me permettre de survivre à cette traversée. Lorsque j'arrive dans la salle de bain, la vue de mon reflet est toujours aussi... étrange. Cheveux blonds en bataille, yeux bleus rougis par le sommeil, et un teint presque cadavérique. Comme Vaïo, d'après les images. Mon frère. Celui qu'on m'a arraché deux fois. Une lorsqu'il est parti aux Jeux. Et l'autre, lorsque j'ai perdu la mémoire. Ma main gauche attrape la boîte de médicaments que j'ai laissé là. Je l'ouvre, et je verse ce qui reste dans ma main, avant de la porter à la bouche.

Lorsque je rentre dans la salle des mentors, elle est encore vide. Les autres ne sont pas encore là. Tant mieux. Ils... Ils sont effrayants. Ils ont tous une vingtaine d'années. Ils ont tous l'air dangereuse. Surtout Jan. Je crois qu'il ait mal digéré mon meurtre. À côté, je suis un fil.  Je laisse mon dos s'enfoncer dans le canapé. L'écran est déjà allumé, et les présentateurs parlent de... je sais pas. Je pense au moment où je devrai faire face à Jan. Le blond du Neuf, qui a juré vengeance. Parce que j'ai tué la fille qu'il aimait. Parce que j'ai gagné, et pas elle. Parce que je suis là, et pas elle. Parce que je suis sorti de l'arène, au contraire de la fille. J'entends vaguement le bruit de la porte s'ouvrir.

Ordre de passage : Kyr - Alex - Nathan - Jan - Siobhàn


Dernière édition par Kyr M. Lonlyn le Ven 26 Juil - 12:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






La guerre post-arène. (Mentors) Empty
MessageSujet: Re: La guerre post-arène. (Mentors)   La guerre post-arène. (Mentors) EmptyMar 23 Juil - 3:16

Je devais aller reconduire Nora à l'aérogare. Je ne l'aimais pas vraiment, elle. Elle n'était pas sympathique comme sa soeur, elle. Sa soeur, qui d'ailleurs, a eu une mort plus qu'atroce. Je n'avais même pas été capable de regarder tellement à la fin tellement mes ydeux s'étaient remplis d'eau. Mes nuits étaient remplies de cauchemars affreux. Souvent, je revoyais cette scène, Maxine qui se faisait ouvrir le crâne, et se le faisait recoudre ensuite. C'était trop, vraiment trop. C'était il y a précisément un an de celà, à la septième édition. Durant cette année, j'avais passé beaucoup de temps avec la famille Rosenbach, je leur donnais des vivres, même si je n'étais pas supposé le faire, mais je voulais. C'était comme un devoir. J'adorais Maxine, pourquoi elle était morte... Ce n'était pas de ma faute... Depuis le début des entrainements de cette édition, j'essayais de ne pas croiser les mentors du Neuf. Jan et June. J&J quoi. Ils ne trainaient jamais ensemble, June était toujours dans son coin, seule, tandis que Jan courait après le pauvre Kyr. C'est lui qui avait tué sa protégé en finale de l'arène Sept, il me semble. Et c'est sa protégé qui a tué Maxine... Elle n'était pas obligé de le faire, elle pouvait s'y opposer. Je pense que si je le voyais, je lui sauterais dessus. Enfin, ce sont mes sentiments du moment. Peut-être que ça s'arangera avec le temps. Enfin, il allait falloir que je me contienne. Je décidai donc enfin de me lever de mon lit, prit une douche rapide et parti en direction de l'aérogare avec Nora. Je ne lui parlais pratiquement pas, et durant l'entrainement qu'elle avait voulu, elle voulait que je la perfectionne en explosifs. Je n'y connaissais absolument rien. J'avais simplement répondu un gentil : Désolé, mais je n'y connais absolument rien. Mais l'intérieur de ma pensée disait tout à fait autre chose. Une fois qu'elle était parti dans l'avion pour se rendre à l'arène, je me rendis donc au salon des mentors, histoire de voir le départ, et si elle allait se faire tuer dès le début. Je ne l'espérais quand même pas, je n'étais pas si sadique, mais bon.

Lors de mon interview des gagnants, cette hideuse pustule qu'est Penelope Vanderson me dénigrait. Je sais qu'elle aurait rêvé voir Drew, le gars du Deux gagner, mais non, c'était moi. J'étais le premier "carrière" qui a gagné, mais je n'en étais pas vraiment un. En fait, je ressemblais bien aux Murphy sur ce point. Je sais tuer, mais sans plus, je ne force pas la chose. J'avais eu la chance de discuter quelque peu avec Siobhàn avant le début de cette édition, elle est assez sympathique et j'espérais la recroiser plus souvent. Enfin bref, j'étais pratiquement rendu au salon que je vis Kyr y rentrer. Je décida donc d'attendre quelque peu, je ne voulais pas avoir l'air de le suivre. Après quelques minutes, je décidai de rentrer et le salua. «Dit, toi non plus t'aime pas trop Jan, hein?» Je n'avais pas vu Jan traîner dans le coin, donc il était clair qu'il n'arriverait pas dans les cinq prochaines minutes. «Sa tribut avait été obligée de tuer la mienne par torture, dans la Sept. Maxine.» Juste dire son nom me faisait un pincement au coeur. «Et toi, tu l'as tuée par la suite... Foutu cercle vicieux.» Et ouais, parfois je faisais des monologues comme ça, n'attendant pas vraiment de réponses spécifique, il pouvait garder le silence si ça lui tentait, je m'en fichais. Je m'assis donc à côté de lui, et commença à lui parler de tout ça, étant donné qu'il y a précisément un an, il était à leur place. Moi, c'était déjà ma troisième année de mentorat, lui, sa première. J'avais eu affaire à un gamin assez fou, Demitrios. Je le méprisais au plus haut point. Et puis il y avait eu Amanda. Je ne l'aimais pas dutout, elle non plus. Elle était un peu folle. M'enfin bref, c'est pas ça l'important. Et puis il avait eu Maxine, et cette année Nora. Pas trop de chance pour moi. «Dit, tu veux bien qu'on devienne amis?» demandais-je d'un ton plus qu'amical. Je ne savais pas si d'autres mentors allaient venir. Fort probablement que oui, mais bon, il fallait bien parler, pour tuer le silence, quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






La guerre post-arène. (Mentors) Empty
MessageSujet: Re: La guerre post-arène. (Mentors)   La guerre post-arène. (Mentors) EmptyMer 24 Juil - 19:40

Les huitièmes jeux de la faim commençaient aujourd'hui. Déjà huit ans que je jouais le rôle de mentor. Huit ans durant lesquels je n'avais eu que des bras-cassés en tant qu'élèves. Beaucoup n'avaient même pas été foutus de survivre jusqu'au top trois. Je soupirais en me levant de mon lit. Il fallait que j'emmène l'autre blondasse à l'aérogare. Elle n'avait pas plus de chances de survivre que toutes les barbies que j'avais eu jusqu'à présent. D'ailleurs, Eireann était vraiment beaucoup plus tordue que les autres. Elle semblait... Dans sa bulle. Bref. Prête pour partir se faire scalper quoi. Étant donné les tributs de cette année, elle n'allait pas ressortir vivante de l'arène. Paix à son âme... En avance. Je me demandais encore pourquoi je prenais la peine de pseudo-entrainer des tributs destinés à crever comme des merdes fumantes. Ouais, je devrais juste m'assoir et les regarder se ridiculiser en essayant de se servir d'une arme dont ils ne connaissaient probablement même pas le nom. C'était plus divertissant. Et moins fatiguant.

Ceci fait, je décidais de me diriger vers la salle des mentors. Histoire de ne pas manquer le bain de sang et de regarder ces mômes pisser le sang comme des oranges entrain d'être découpées. Je m'étais habitué à voir les gamins crever au fil des années. Et puis, c'était toujours marrant de voir le club des déprimés en action. Ouais, la plupart des mentors étaient de sacrés numéros. Jan le neurasthénique, June le moustique, Alex le pleurnicheur, Siobhàn la bisounours, Nathan l'ivrogne et Kyr le paumé de service. On pouvait ajouter Grant le connard. J'assumais totalement. Mais au moins j'étais resté "normal". Je profitais de l'existence, moi. Au nom des défunts. Beh ouais, si je faisais comme si j'étais mort... A quoi bon avoir survécu au détriment des autres ? Sans compter que ma vie n'avait fait qu'aller en s'améliorant. j'étais riche, j'avais une famille... Qui aurait cru que j'aurais un jour été père d'ailleurs ? Même pas moi. Haha.

Je rentrais dans la salle et tombais sur une scène des plus touchantes. Kyr et Alex entrain de sympathiser. C'était mignon. « Que c'est touchant ! » Annonçais-je sarcastiquement. Histoire de signaler mon arrivée et de me moquer un peu de ces loques humaines. Je sautais par dessus le canapé et vins m'installer pile entre eux deux. Je passais mes bras autour de leurs épaules et installais mes pieds sur la table basse. « Alors, quoi de beau les gars ? Vous avez essayé de vous entailler les veines récemment ? » Ouais parce qu'ils étaient tellement déprimants que je me demandais pourquoi ils n'avaient pas encore fait de tentatives de suicide. Je regardais l'écran géant qui nous faisait face. Apparemment, Eireann venait de s'inciser la gorge. Chouette ! Encore mieux que les années passées. « Bon bah c'est mort pour moi apparemment. Et vous ? Vos tributs de cette année ? Pas trop empotés ? Parce que l'année dernière c'était pas brillant Alex. » Continuais-je ironiquement. Ah... Que j'aimais bien enfoncer le couteau dans la plaie.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






La guerre post-arène. (Mentors) Empty
MessageSujet: Re: La guerre post-arène. (Mentors)   La guerre post-arène. (Mentors) EmptyJeu 25 Juil - 23:45



« Post-Arena War »

« Alors, quoi de beau les gars ? Vous avez essayé de vous entailler les veines récemment ? », dit Grant lorsque j'entrai. Toujours aussi drôle le mec. Je n'avais pas trop bu. Je ne voulais pas leur démontrer ma faiblesse, même si tout le monde l'a connaissait déjà. Je m'assis donc et observa le bain de sang. Pierce était là, en train de vivre ce que j'ai vécu, deux années plus tôt. À le voir aller, il était beaucoup plus prudent que moi. Je me surpris même à penser qu'il pourrait s'en sortir. Finalement, le tribut de mon compagnon de divan mourra, Grant s'exprima alors.

« Bon bah c'est mort pour moi apparemment. Et vous ? Vos tributs de cette année ? Pas trop empotés ? Parce que l'année dernière c'était pas brillant Alex. ». Je me levai, pris la bouteille de vodka et me versa le fond de verre avec plusieurs glaçons. Je me retournai ensuite vers Grant et dit tout simplement; « Mon frère est en arène en ce moment. Peu importe vos tributs présents, il va tous les niquer. », le tout accompagné d'une gorgée dans mon vin fort. Je me rassit près de Grant et observa les autres en même temps que le bain de sang continue. Mon frère était toujours de la partie, et ce n'était pas étonnant. Les trois autres n'osaient pas parler. Ils n'aimaient pas Grant, mais moi je l'aimais bien. Il était drôle avec son humour noir et son sarcasme. Un vrai connard de première. Mais mes amis, j'les aimes aussi comme ça. Je me retournai donc vers Grant. « Dit Grant, tu te l'es tapée au moins avant de l'envoyer dans le bétail? Déjà, tu vois, ça ne serait pas nouveau, t'aime bien baiser les fillettes. », dis-je en l'accompagnant d'un bon rire et de coup de coude solide dans les côtes. J'aimais bien l'agaçer, lui aussi d'ailleur. Vive l'amitié noire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






La guerre post-arène. (Mentors) Empty
MessageSujet: Re: La guerre post-arène. (Mentors)   La guerre post-arène. (Mentors) EmptyVen 26 Juil - 11:12


Huitième édition. Encore une. Trois, quatre, cinq, six... sept et huit. Seule différence: cette année, mon tribut a des chances de gagner. N'allez pas croire que je m'y sois attaché, loin de là. J'ai arrêté de le faire l'année dernière. Mais si elle gagne, je pourrais finalement arrêter de coacher ces petits crétins, et pouvoir finalement essayer de faire un coma éthylique. Quoique, c'est peut-être mieux d'attendre que le Capitole m'oublie. Ce qui risque pas de se passer avant un bail. Les autres mentors sont déjà là, devant un écran, alors que le bain de sang commence. Nathan, l'amoureux du Un. Grant, le connard du Sept. Alex, le pleurnichard du Trois. Et Kyr, l'amnésique du Cinq. Encore en vie, lui? Bah, il le sera pas encore longtemps. Il va bientôt respirer pour la dernière fois. «Mon frère est en arène en ce moment. Peu importe vos tributs présents, il va tous les niquer.» C'est à ce moment là que je rentre. «Cherche pas, Charlie va le buter en deux et deux quatre.» Je peux presque sentir le corps du blond du Cinq devenir raide. La sueur glacée couler le long de son front, descendre sur sa joue, avant de retomber sur sa cuisse. Il a peur de moi. Je le sais. Et c'est une sensation délicieuse.Une sensation de... pouvoir. Je montre sur le dossier du canapé, où Grant, Kyr et Alex sont assis. Je m'assoit le dos du mentor du Cinq, de telle sorte qu'il se retrouve plié en deux, le torse contre les cuisses. «Alors, Kyr, ça va? T'as pas les mains encore sales de sang?» Ce connard. Il va payer pour ce qu'il a fait. Avec sa vie. Oeil pour œil, dent pour dent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






La guerre post-arène. (Mentors) Empty
MessageSujet: Re: La guerre post-arène. (Mentors)   La guerre post-arène. (Mentors) EmptyVen 26 Juil - 14:06


C'était une nouvelle édition qui commençait. Je venais d'accompagner Erik jusqu'à l'hovercraft qui l'emmenerait dans l'arène. C'était le troisième. Le troisième que je conduisais à l'abattoir. Je suppose que je vais finir par m'y habituer. Mais lui aussi va sûrement mourir, malgré son statut de carrière, les deux autres ont l'air bien plus dangereux que lui et ça ne m'étonnerait pas qu'il soit tué par un des deux. C'est lassant à force, entraîner des gamins puis les regarder mourir. Ca ne rimait à rien, comme-ci ce que l'on se fatigué à faire était inutile. Et c'était le cas. Apprendre à un tribut à se servir d'une arme, c'est juste impossible. Je le déposais donc et repartais aussitôt. Je préférais ne pas m'attacher aux tributs dont j'étais le mentor, il suffit de voir le cas de Jan, en déprime total depuis que son tribut est mort. J'empruntais les couloirs pour me rendre dans la salle où était diffusé les Jeux en direct. Regarder des gamins mourir en se vidant de leurs sang n'était pas particulièrement mon passe temps préféré, mais je n'avais pas grand chose d'autre à faire et puis je voulais savoir qui aurait une chance de gagner cette année.

J'ouvris la porte et pénétrais dans la salle au moment ou Nathan prenait la parole. « Dit Grant, tu te l'es tapée au moins avant de l'envoyer dans le bétail? Déjà, tu vois, ça ne serait pas nouveau, t'aime bien baiser les fillettes » Il avait bien evidemment un verre d'alcool dans la main, mais ne semblait pas si saoul que ça contrairement à d'habitude. Je savais qu'il n'appreciait guère que je sois une carrière et que je sois trop ''gentille'' et je ne lui prêtais pas plus d'attention que ça à ce mec. « Charmant. Vraiment » J'étais apparemment la dernière à arriver et je m'asseyais dans un fauteuil à côté du canapé oèu ils étaient tous installés. Ils ressemblaient à une bande damis sauf que … ils ne l'étaient pas. Entre Grant qui charriait tout le monde et les envies de meurtres de Jan envers Kyr, ils étaient loin d'être proches. D'ailleurs Jan ne se gêna pas pour faire une remarque à Kyr sur son meurtre. Faudrait pas oublier que le but premier des Hunger Games c'est de tuer, hein.

Dans l'arène, la bataille était lancée et des tributs mourraient tandis que d'autre prenaient la fuite. Le carrière du deux semblait être prometteur. Deux morts déjà à son compteur. La capitole apprécierait un gagnant de ce genre, c'était tout ce qu'ils aimaient. Redoutable, sanguinaire, violent. Voilà à quoi il faut ressembler pour être apprecier et avoir des sponsors. Mais s'il retint mon attention, la fille du district neuf avait l'air d'avoir ses chances aussi. Elle était rapide et discrète et venait de récupérer un sac. « Je paris sur le tribut du neuf » Bien que celui du deux et du un avait l'air redoutable, il finirait forcement pas s’entre tuer à un moment donné. Et puis Erik … Je ne pense pas qu'il ai une chance de gagner.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






La guerre post-arène. (Mentors) Empty
MessageSujet: Re: La guerre post-arène. (Mentors)   La guerre post-arène. (Mentors) EmptyVen 26 Juil - 14:56


Alex. Le gagnant de la quatrième édition. L'allié de Vaïo. Voit-il des traces de mon frère décédé en moi? Ou bien, il me voit comme un étranger? Je le suis du regard, jusqu'à qu'il s'assoit sur le canapé, comme moi. À ce point, je retourne ma tête, pour fixer un point. «Dit, toi non plus t'aime pas trop Jan, hein?» Jan. Rien que son prénom me flanque la trouille. Le souvenir de son poing sur mon nez est encore frais. Il me déteste car... car j'ai tué Harmony. La fille dont je ne savais rien. Je l'ai fait juste pour vivre. Parce que j'avais quelque chose à foutre au-dehors de cette arène. Pas pour me retrouver avec un nécrophile sur le dos.«Sa tribut avait été obligée de tuer la mienne par torture, dans la Sept. Maxine.» J'ai regardé sa mort, une fois sorti de l'arène. Elle était juste atroce. Après tout, la mort n'a peut-être pas été mauvaise pour elle. Elle l'a libérée de sa douleur. Elle lui a fait trouver le repos. Je retourne ma tête, en plongeant mes yeux bleu-verts dans ceux de Alex, bleu ciel. Bleu comme le ciel, lorsqu'il n'y a pas un seul nuage à l'horizon. Bleu magnifique. Ma voix est rauque, à force de parler si peu. «Je suis désolé d'être sorti à sa place.» Ces mots sont sortis tous seuls de ma bouche. Je ne sais pas pourquoi j'ai dit ça. C'est juste la chose qui me semblait appropriée à dire. Et vraie, par la même occasion. Il semble aimer bien ladite Maxine. Peut-être qu'il aurait voulu la voir sortir de l'arène. Peut-être qu'à chaque fois qu'il me voit, il pense à elle. Et peut-être que, à chaque fois qu'il pense à moi, il sent un sentiment de ce qui s'appelle colère le remplir. Peut-être qu'il me déteste pour ma victoire. Peut-être qu'il aimerait me voir mort. «Et toi, tu l'as tuée par la suite... Foutu cercle vicieux.» Non. Je ne l'avais pas tuée. Je n'avais rien fait. La seule chose que j'avais faite est survivre. Je n'avais pas tué. Pas d'après moi. Je n'avais fait qu'une chose: me défendre. Je n'avais pas conscience de ce que je faisais. Je n'avais aucune idée des conséquences. Je ne savais pas ce qui allait se passer. Alors qu'eux si. Ils n'étaient pas inconscients. Sa question suivant est... étonnante. «Dit, tu veux bien qu'on devienne amis?» Je me retourne vers lui, le visage toujours bloqué dans une expression illisible. A...mi? Ce mot est toujours privé de sens pour moi. D'après mon psy, c'est 'une personne qui de la part d'un autre est l'objet d'un attachement privilégié; celui, celle qu'on aime et/ou qui aime'. Mais cette définition est inutile à mes yeux. Je ne sais pas ce que c'est un ami. Et peut-être je ne le saurai jamais. «Que c'est touchant!» Je ne daigne même pas de tourner la tête. Je connais cette voix. Grant O'Connor. Le mentor du Sept, gagnant de la première édition. Un vrai connard dans son genre. Je savais ça, même sans le connaître plus que ça. Lorsqu'on a une réputation comme la sienne, c'est la dernière chose qui reste cachée. Il s'assoit entre nous, avant de poser une main sur l'épaule de chacun, ce qui engendre un dégoût sans limite dans moi. «Alors, quoi de beau les gars ? Vous avez essayé de vous entailler les veines récemment?» Je prends la main qu'il a posé sur mon épaule, avant de la dégager. Je ne veux pas sentir son corps toucher le mien. Je ne veux pas le sentir près de moi. Je ne veux pas le sentir contre moi. Sur l'écran, la tuerie a déjà commencé. Un gosse meurt, une fillette aussi. La blonde du Sept s'égorge, en se suicidant. Je ramène mes jambes contre ma poitrine, en posant mon menton sur mes genoux. La mort. Encore. Elle est toujours là, en train de veiller sur nous. En train de nous pourrir la vie. Encore et toujours. Pour nous rappeler que la vie n'est qu'une chose éphémère. «Bon bah c'est mort pour moi apparemment. Et vous? Vos tributs de cette année? Pas trop empotés? Parce que l'année dernière c'était pas brillant Alex.» Alex semblait aimer bien son tribut de l'année dernière. Et même si je suis encore une prune en sentiments, je pense qu'il n'appréciera pas ça. Je ne veux pas qu'il attaque Grant. Il risque d'en payer les conséquences. Lorsque je parle, en espérant, peut-être vainement, que ça empêche à Alex de frapper Grant, ma voix est toujours aussi rauque. «J'ai un pédophile en guise de tribut, si tu veux.» Une autre voix arrive à mes oreilles. Nouveau mentor qui rentre. Nathan, celui du Un. Je m'enfonce encore plus dans le dossier du canapé. Il me fait peur. «Mon frère est en arène en ce moment. Peu importe vos tributs présents, il va tous les niquer.» Ah, c'est vrai. Son frère est dans l'arène. Il est tout aussi effrayant que Nathan. «Dit Grant, tu te l'es tapée au moins avant de l'envoyer dans le bétail? Déjà, tu vois, ça ne serait pas nouveau, t'aime bien baiser les fillettes.»J'ai l'horrible image de Grant nu dans un lit avec la fille du Sept. Juste atroce. «Charmant. Vraiment.» Siobhàn vient de rentrer, et elle va s'asseoir dans un fauteuil. J'espère qu'elle apporte un minimum de bon sens dans cette salle. «Cherche pas, Charlie va le buter en deux et deux quatre.» Cette voix. Jan. Je... Il faudrait que je m'en aille avant de me faire défoncer par lui. Je marmonne une excuse, prêt à m'en aller, avant de me retrouver le ventre contre les cuisses, à cause d'un poids très lourd sur mon dos, et sa voix m'arrive encore aux oreilles. «Alors, Kyr, ça va? T'as pas les mains encore sales de sang?» C'est terrible. Je sens le souffle qui commence à me manquer. Et Jan est trop lourd pour que j'arrive à me libérer tout seul. Je tourne ma tête vers Alex, alors que ma voix n'est qu'un murmure semi-audible. «Aide... moi...»

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






La guerre post-arène. (Mentors) Empty
MessageSujet: Re: La guerre post-arène. (Mentors)   La guerre post-arène. (Mentors) EmptyJeu 1 Aoû - 13:55

Kyr m'avait fait une drôle de gueule lorsque je lui avais dit le mot amis. «Amis, c'est quand deux personnes s'entendent bien ensemble, au fait. Je sais que t'es amnésique, t'inquiète.» Et tout à coup, tout le monde déboulait. Grant qui arrivait et qui insulta Maxine. Oh ça non, ça, ça passe pas mon cher. «Bon, tu vas la fermer ta p'tite gueule de vainqueur, ou j'te déboite ta jolie p'tite face en moins de deux, compris?» J'avais dit ça d'un ton tellement sec, mais bon. Je m'en fichais pas mal, même si ça ne me ressemblait pas. Faut simplement pas me chercher. Et puis tout le monde débarquait, Nathan, Siobhàn, et pour finir, Jan. Je l'aimais pas particulièrement, fallait pas qu'il me cherche, ou qu'il cherche Kyr. Oh que non, il fallait pas. Une seconde à peine après qu'il soit arrivé, il avait déjà insulté Kyr. Je sentais ce dernier bouger dans mon dos, réclamant mon aide. «T'inquiète» dis-je d'une petite voix dans son oreille. Décidément, j'étais énervé aujourd'hui. Peut-être les souvenirs de Max qui me revenaient à l'esprit, en voyant sa connasse de soeur? Ouais, probablement. Elle, je la détestais. J'la sentais pas, c'est tout. «Bon, toi, p'tite gueule de merde. Sache que t'as gagné qu'avec de la chance. Oh, et c'est bien dommage, ta p'tite amie.. Eve.. Ava.. Ah non! Eva, est morte des mains de ta dernière victime. Oh, et ta jolie Harmony est morte des mains de ce dernier, que c'est triste. Pauvre bouffon de merde, allez, dégage, et ne revient plus.» Avant, il ne m'avait jamais cherché, mais là, il m'a bien trouvé. «Oh, et j'oubliais. T'es qu'un pauvre connard qui s'en prend injustement aux autres. Allez, va boire ta vodka et crève d'un coma éthylique. Et va t'en prendre aux cruches du Capitole. Dégage j'ai dit!» Et je le frappa de toute mes forces en pleine poitrine, me retournant, et en retournant m'asseoir. Une fois assis, je le regarda dans les yeux, attendant qu'il dégage vite fait, sinon, il aura affaire à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







La guerre post-arène. (Mentors) Empty
MessageSujet: Re: La guerre post-arène. (Mentors)   La guerre post-arène. (Mentors) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

La guerre post-arène. (Mentors)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Cheval de Guerre [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Underworld : Nouvelle ère [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Sahara [DVDRiP]Guerre
» [UPTOBOX] Dunkerque [DVDRiP]Guerre
» Croix de fer [DVDRiP]Guerre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Anciens RP's :: Le Capitole :: Autres-