Partagez
 

 (what the water gave me) ✤ CASSANDRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité

avatar






(what the water gave me) ✤ CASSANDRE Empty
MessageSujet: (what the water gave me) ✤ CASSANDRE   (what the water gave me) ✤ CASSANDRE EmptyVen 31 Mai - 20:03


Le lac qui se profilait à l'horizon te semblait providentiel. A moins que les créatures qui te poursuivaient sachent nager ? Tu ne savais pas. Quoiqu'il en soit, tu espérais que ta petite carrure allait jouer en ta faveur et que ces mutations n'allaient pas parvenir à suivre ta trace. Tu continuas à courir jusqu'à atteindre la rive de l'étang, qui était sans doute immense – dans la nuit noire, tu n'en apercevais pas la rive opposée, observant simplement le reflet du ciel sur sa surface aqueuse. Tu étais très fatiguée. Tu sautas et crevas la surface du lac sans réfléchir. La morsure de l'eau glacée ne te perturba même pas. Tes pensées étaient trop confuses. Tu étais fébrile et frissonnais sans discontinuer, épuisée par cette course de plusieurs heures. Les égratignures à tes coudes et tes genoux étaient sans doute plus graves que tu ne l'avais pensé, car maintenant que tu étais arrêtée, tu pouvais sentir que la douleur était plus aiguë. Tu sentais ton pouls battre contre tes côtes et dans tes artères. Ça te faisait presque mal. Tu remontas à la surface avec une certaine difficulté - tu avais du mal à coordonner tes mouvements - et t'éloignas de la rive de plusieurs dizaines de mètres, happant l'air telle une asthmatique. Heureusement, les habitudes ne se perdaient pas avec la fatigue, et nager demeurait aisé. A un moment, tu décidas de te stopper et fis volte-face pour fixer les champs sombres, tentant de capter le moindre mouvement. Tu étais gelée.

Au bout de plusieurs minutes, tu parvins à la conclusion que les bêtes avaient dû changer de direction, effrayées par l'eau : tout demeurait calme. Tu observas donc les alentours avec la plus grande précaution, au cas où, puis revins vers le rivage. Au moins, cette course effrénée t'avait permis de traverser une bonne partie de l'arène et de... Et de trouver de l'eau potable ! A cette pensée, tu grimpas sur la berge et plongeas à nouveau ton visage dans l'eau douce avec vigueur. Tu bus tout ton saoul, oubliant presque le danger qui rôdait peut-être toujours aux alentours. Cette péripétie t'avait tellement assoiffée ! Tu sentais tout ton être se réanimer, chaque pore de ta peau semblant se raviver, chaque muscle se réactiver. Une fois satisfaite, tu te rinças le visage et nettoyas tes blessures en appliquant un masque de terre dessus pour éviter les infections. Tu ne pus t'empêcher de grimacer, car c'était vraiment douloureux. Mais tu étais obnubilée par l'idée de dormir ; tu sentais déjà tes paupières se fermer d'elles-mêmes.

Tu pris quelques secondes pour te trouver un endroit où te reposer – un renfoncement dans la berge, sous un promontoire rocailleux, un peu plus loin. Une sorte de crique minuscule, que seul ton petit être pouvait investir. Ici, on ne viendrait pas te trouver. Et alors que tu t'allongeais sur les galets mêlés de terre, tu t'endormis aussitôt sous l'œil des étoiles sans même avoir mangé ou t'être déshabillée. Tu n'en pouvais plus.


Dernière édition par Cassandre d'Arc le Sam 1 Juin - 12:19, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






(what the water gave me) ✤ CASSANDRE Empty
MessageSujet: Re: (what the water gave me) ✤ CASSANDRE   (what the water gave me) ✤ CASSANDRE EmptyVen 7 Juin - 13:40


Tu te réveillas seulement lorsque le soleil eut daigné inonder la minuscule crique dans laquelle tu t'étais endormie au beau milieu de la nuit. Ta position était peu confortable, mais fort heureusement, la première sensation que tu ressentis fut du bien-être : tes muscles harassés s'étaient apaisés grâce au sommeil. Une fois que tu te fus acclimatée à la lumière matinale, tu jetas un coup d'œil à ton équipement ; tes vêtements avaient fort heureusement séché. Quant à tes égratignures, elles s'étaient elles aussi asséchées sous leur masque de terre. Elles ne te faisaient souffrir que très légèrement – tu allais donc les laisser tranquilles. Tu t'étiras autant que te le permettait la contiguïté de l'endroit, en te demandant combien de temps tu avais dormi, et ce qui s'était passé durant ton sommeil. D'autres morts ? Tu l'espérais. Tu fouillas tes poches et avalas avidement les quelques graines de tournesol que tu y trouvas. Cela n'était cependant pas un repas très consistant. Ainsi tu te décidas à t'extirper de ta chambre improvisée, qui avait formé une cachette hors-pair durant la nuit. Devant toi, le lac étendait ses eaux fascinantes et calmes jusqu'à la rive opposée, qui n'apparaissait qu'en une fine ligne sombre à l'horizon. Derrière toi, au dessus du promontoire rocheux, les champs s'étalaient à perte de vue. Le ciel était toujours teinté de bleu céruléen, et la température était parfaite. C'était un cadre idyllique. Mais tu n'allais pas pouvoir demeurer ici éternellement, car tu étais trop vulnérable. Tu échafaudas donc un plan cependant que tu grimpais le talus pour accéder aux champs. Une fois nourrie, tu allais traverser l'étang. Après tout, au Sept, tu te baignais souvent dans les rivières et les étendues d'eau gelée. C'était une nécessité, car tu ne pouvais te laver autrement. Nager était donc pour toi devenu naturel, presque autant que pour les habitants du district Quatre. Tu l'avais appris lors de tes premières années. Par Skylar. Et tu adorais ça. Mais à vrai dire, traverser l'immense lac de l'arène ne t'enchantait pas réellement. L'épreuve allait être longue et rude, et tu craignais qu'un piège t'engloutisse au fond du lac lors de ta traversée... La nouvelle Créatrice était sans doute prête à tout. Tu allais devoir rester sur tes gardes. Mais tu n'avais pas le choix, il te fallait bouger. Et pas question de rebrousser chemin – les bêtes qui t'avaient poursuivie la veille n'allaient sans doute pas disparaître si facilement.

Une fois que tu eus atteint les fleurs, tu consacras plusieurs minutes à repérer diverses espèces que tu savais comestibles. Au début, tu ne trouvas rien de bien convaincant. Puis tu découvris de nouveaux plants de tournesols dont tu décidas d'extraire de nombreuses graines, ainsi que des racines de tubercules de taille assez réjouissante. Tu en mangeas quelques unes, et même si le goût n'était pas excellent, tu te sentis revivre instantanément. Les sucres lents allaient te donner de la force. Une fois totalement réveillée et rassasiée, tu fis tes adieux aux champs sans effusion de sentiments et retournas près du lac, sur lequel tu dardas un regard sceptique. Tu te dégourdis les articulations rapidement et te passas un peu d'eau sur les bras. Elle était fraîche, mais assez tiède pour que tu ne meures pas de froid durant ta traversée.

L'effort qui t'attendait ne te réjouissait pas. Tu allais souffrir. Tu le savais. Et tu te faisais doucement à l'idée que tu allais peut-être mourir attaquée par une mutation génétique. Les habitants du Capitole adoraient ce genre de mésaventure. Après un soupir, tu pris ton courage à deux mains et plongeas dans l'eau. La sensation de ce nouveau milieu te galvanisa. Allez, juste quelques dizaines de minutes de nage. Tu en étais capable. Ta rage de vivre te poussait vers l'avant. Tu fis ce que tu avais prévu : tu effectuas de longues coulées sous l'eau, pour revenir à la surface le moins souvent possible, au moins le temps de t'éloigner du rivage. Car si un archer apercevait ta silhouette fendre les flots du lac, tu n'étais pas à l'abri d'une flèche dans le crâne... Une fois parvenue assez loin de la côte, tu t'autorisas à nager un peu moins vite. Tu te sentais bien dans l'eau du lac. Tes brassées étaient courtes et légères, à ton image. Tel un minuscule poisson, tu ne provoquais presque aucun remous – c'était l'avantage d'avoir treize ans. Tu prenais ton temps. Car tu ne voulais pas être rapidement fatiguée. La rive opposée était encore loin... Après plusieurs quarts d'heure de nage, alors que ton corps commençait à s'engourdir, ce nouvel horizon se profila d'ailleurs avec plus de clarté : d'immenses plaines rocheuses se dressaient avec majesté. Cette vision te motiva à nager encore. Sans jamais t'arrêter. Mais c'était long, tellement long.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






(what the water gave me) ✤ CASSANDRE Empty
MessageSujet: Re: (what the water gave me) ✤ CASSANDRE   (what the water gave me) ✤ CASSANDRE EmptyVen 7 Juin - 18:12

Pensant bien faire une des plantes que Cassandre a mangé, la rend fiévreuse. Elle devra alors se reposer. Mais malgré tout, elle commence à avoir des douleurs aux cuisses (comme si on entrait des couteaux constamment dans les cuisses). Ensuite, ce mal intensifia jusqu'aux bras.

Puisse le sort t'être favorable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






(what the water gave me) ✤ CASSANDRE Empty
MessageSujet: Re: (what the water gave me) ✤ CASSANDRE   (what the water gave me) ✤ CASSANDRE EmptyVen 7 Juin - 18:37


Les plaines se rapprochaient lentement. Trop lentement. C'était comme si le temps s'étirait à l'extrême pour te faire vivre un cauchemar. Mais tu continuais à nager inlassablement, déterminée à rejoindre le rivage saine et sauve, à défaut d'être en forme. Tu essayais de penser à ton district, à ton frère et à tes amis pour que le temps paraisse moins long et que l'engourdissement décroisse. Mais l'eau était froide, et tu te fatiguais. Heureusement, le soleil atteignait son zénith et te rappelait que tu étais bien éveillée, et qu'il te fallait continuer à nager. Jamais tu ne regardais vers le bas, de peur de perdre courage. La profondeur des abysses n'avait rien de rassurant. Tu ne souhaitais pas t'imposer de frayeurs volontaires et inutiles.

Soudain, une douleur paralysa ton mollet. Une crampe ! Tu arrêtas de contracter ta jambe touchée, le temps que le mal s'efface. Tu connaissais ce genre de souffrance, et tu savais que ça ne durait jamais plus de deux minutes. Cependant, tu eus beau patienter, la douleur resta constante. Pire, elle se propagea bientôt à ta cuisse... Puis à ton autre jambe. Bon sang, que t'arrivait-il ? Étais-tu en train de faire une hydrocution ? Un jeune garçon était un jour tombé dans un lac, au district Sept, et était mort sur le coup. C'était peut-être ce qui était en train de t'arriver ? Non, tu allais survivre. Tu continuas de nager, grandement ralentie, en laissant tes jambes pendre inutilement. Mais soudain, une douleur similaire te surprit aux avant-bras... Oh mon Dieu. Ce n'était pas possible. Tu ne pouvais pas continuer ainsi, ou tu allais te fatiguer et perdre tous tes moyens. Tu serrais les dents désormais pour t'éviter de hurler. Cela faisait si mal ! C'était comme si un feu consumait toute la partie basse de ton corps, et que le brasier ardent léchait vicieusement tes membres antérieurs. Des larmes de rage embrumèrent ton regard. L'eau te semblait soudain plus lourde... Chaque mouvement était beaucoup plus difficile à effectuer. Mais non loin, ce rivage qui approchait lentement... Cela te semblait si proche. Si atteignable. Tu ne pouvais pas abandonner. Tu voulais vivre. Tu ne devais pas baisser les bras - ces bras qui te semblaient si douloureux à l'instant présent.

Mais au bout de quelques minutes, le mal devint insupportable. Tu n'étais plus capable de nager convenablement. Tu perdais des forces pour rien. Ce trouble n'allait peut-être pas s'avérer durable... Tu t'accrochas à cette idée à tout prix et te plaças sur le dos, sans bouger. Ainsi positionnée, ton corps léger flottait sans aucun effort. Et tu attendais comme la providence un apaisement. Si la douleur ne décroissait pas, tu allais être contrainte de te traîner jusqu'à la berge dans cet état... Et tu ne savais pas si tu allais en être capable. Alors tu attendis là. Tentant de retrouver une fréquence respiratoire normale, et de repousser la douleur loin de toi. Tu ne savais pas d'où ça venait. Mais tu détestais ton corps qui te faisait défaut. Tu désirais si ardemment reprendre ta traversée... Tu te concentras alors dans la contemplation du ciel, de cet azur si bleu, si beau, qui contrastait avec tant de violence avec le feu qui rongeait tes muscles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






(what the water gave me) ✤ CASSANDRE Empty
MessageSujet: Re: (what the water gave me) ✤ CASSANDRE   (what the water gave me) ✤ CASSANDRE EmptyVen 7 Juin - 18:57

En étoile, au milieu du lac. Cassandre souffrait. Tout à coup, la douleurs de ses bras se propagea jusqu'au cou.. puis au visage pour finalement arriver au cerveau. Malheureusement pour Cassandre, le poison des plantes qu'elle a ingurgitée était mortel.

Puisse le sort t'être favorable, au paradis.

*Un coup de canon retentit.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







(what the water gave me) ✤ CASSANDRE Empty
MessageSujet: Re: (what the water gave me) ✤ CASSANDRE   (what the water gave me) ✤ CASSANDRE Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

(what the water gave me) ✤ CASSANDRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Anciennes Arènes :: Arène B [Édition 4] :: Lac Buurka-