Partagez
 

 Battle Round 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Président Clare

Président Clare

Président




Messages : 84

Battle Round 1 Empty
MessageSujet: Battle Round 1   Battle Round 1 EmptySam 18 Mai - 12:41

Salle Savane


Description: Des champs, comme a la savane. Avec un seul arbre en son centre.
Nourriture/Eau: Aucune eau, et seulement un seul fruit exotique pendant à l'arbre, qui est très visible. Cet arbre n'a qu'un seul et unique fruit, c'est celui-là.
Conditions: Il fait relativement chaud entre 35 et 30 degrés celsius

Vos ennemis: Sherlyn Gordon et Néo P. Karlson

Cordialement,
Blake Klaus, creator.
Revenir en haut Aller en bas
https://hungergamesrpg.forumactif.org
Invité

avatar






Battle Round 1 Empty
MessageSujet: Re: Battle Round 1   Battle Round 1 EmptySam 18 Mai - 13:52

La peur au ventre. La peur dans l'âme, je traversai ces couloirs sombres. Était-ce maintenant ? L'heure demeurait-elle à présent là ? Quoi qu'il en soit, tout de suite ou dans quelques jours, ce n'était point différent. Je haïssais ces jeux ; de tout mon être. Mais pourtant, aujourd'hui, je me devrais d'enlever la vie, pour sauver la mienne. C'était ce que je comptais faire. Ce que je comptais faire jusqu'à la fin. Et vivre avec cela, durant toute ma misérable existence. Peut-être devrais-je en finir maintenant, tout de suite ? Peut-être, avais-je tort d'espérer ? L'espoir. L'espoir demeurait l'arme des faibles. L'espoir demeurerait mon seul et unique bourreau. La chaleur était ardente, dans cet endroit. Tellement, que la fièvre me montait. Mais cela ne demeurait sans aucune importance, après tout. Je ne pus m'empêcher d'esquisser un sourire amer, en détaillant dans quel habillement je demeurais accoutumée. Décidément, le Capitole ne manquait nullement de créativité, lorsqu'il s'agissait de nous humilier. Ces vêtements étaient une honte, et tout Panem devait à présent se foutre de nous ; je voulais mourir. L'air devenait de plus en plus irrespirable, de plus en plus chaud ; j'étouffais. Il fallait à tout prix que je quitte ces lieux ; il en valait de ma survie. Sans savoir où celle-ci me mènerait, je me décidai à rejoindre une autre pièce, poussant une porte au hasard. Je m'y engouffrai, et constatai que l'air demeurait beaucoup plus paisible. Mon cœur battait à tout rompre, et je tenais ma hache fermement ; nous n'étions jamais trop prudents.

Ne voyant rien à l'horizon, je me décidai à respirer un court instant, pour regarder le contenu de mon sac. Pour dire vrai, j'étais on ne peut plus heureuse de ma pioche ; la hache jouerait probablement à mon avantage lors de ces jeux. Dans le sac, je pus y apercevoir deux BN, une bouteille d'eau, et une fourchette. Autant vous dire, que je n'allais probablement pas aller loin avec ça. La seule chose qui pourrait réellement m'aider, demeurait l'aide des sponsors ; mais je ne pensais point être la favorite de qui-que ce soit. Tous les tributs étaient tous aussi remarquables les uns que les autres, je ne pensais nullement être avantagée, de ce côté là. Décidant de ne rien user pour le moment, ayant eu un petit déjeuner copieux, je me décidai à reprendre ma route, le plus lentement possible. Pour dire vrai, je n'avais nullement hâte de découvrir qui serait mon ennemi. Qui je me devrais de tuer. La bataille allait être rude. La bataille allait être sanguinaire. J'appréhendais, mais je m'interdisais de faillir ; je n'avais pas le droit. Au loin, je pus découvrir une seconde porte ; c'était probablement là que la fête allait débuter. Replaçant correctement mon sac sur mon dos, je me dirigeai vers celle-ci ; mon cœur battait douloureusement dans ma poitrine.

Tenant toujours fermement mon arme, j'ouvris la porte maudite. Cette porte qui cacherait mon peut-être futur bourreau. Le décor était des plus différents. Mais la température demeurait de nouveau étouffante ; la peur s'y mêlait, probablement. La porte se referma derrière moi, dans un claquement sourd, et je me retournai instinctivement vers celle-ci ; j'étais prise au piège. Des champs, des champs à perte de vue ; il n'y avait que ça. Au milieu, trônait un arbre, dans lequel demeurait un fruit orphelin ; le pauvre, il faisait pitié. Ce fruit, demeurait probablement le trophée de la victoire, pour celui qui gagnerait ce combat ; ils étaient décidément hilarants. Perdue un instant, je relevai cependant le visage, à l'entente d'une autre porte claquer ; c'était lui. Je m'approchai lentement de mon adversaire, fronçant légèrement les sourcils, pour voir de qui il s'agissait. Ce n'était autre que Néo, mon ancien allié. Quelle ironie du sort, vous direz-vous ? La vie avait décidément faite l'école du cirque. « J'aurais aimé te revoir dans d'autres circonstances. » Commençais-je, un sourire ironique sur le visage. La situation n'avait rien de risible ; aucunement. Mais je me devais de lui montrer que je ne demeurais pas impressionnée, que je n'allais faire de lui qu'une bouchée ; ce qui allait être le cas. Face à lui, le toisant du regard, avec un mépris non dissimulé, je ne cillai pas. « Mais pour l'heure, cher ami... » Ce fut avec une rage non dissimulée, une rage dont je ne me pensais pas capable, que je brandis ma hache vers l'ennemi et jeta un énorme coup vers sa jambe. Tellement fort, qu'on aurait dit que je voulais la lui couper entièrement. Puis je la relevai, la tenant fermement face à moi. Il allait mourir ; elle se le jurait.


Dernière édition par Sherlyn Gordon le Lun 20 Mai - 7:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






Battle Round 1 Empty
MessageSujet: Re: Battle Round 1   Battle Round 1 EmptyDim 19 Mai - 20:43

¤ Néo P. Karlson ¤
¤ Tribut du district 2 ¤
Dès que la porte se fut refermée dans un grand bruit derrière moi, je me remis à marcher. Ce serait idiot de gaspiller mon energie dans une course inutile. Je me mis en route et constatais qu'il faisait vraiment sombre ici. Et chaud aussi, trop chaud. Je retirais mon bonnet et me passais une main dans les cheveux pour les remettre en place. Je continuais de marcher dans ces couloirs où la chaleur commençait vraiment à devenir insupportable. Je repensais à ce qui venez de se passer. Le bain de sang ... qui n'en avait pas du tout était un finalement. Aucune goutte de sang n'avait coulée, aucun mort. Le capitole devrait revoir tout ça ... Je me maudissais toujours de ne pas être parti en même temps que tout le monde. Il a fallu que je sois perdu dans mes pensées au moment ou ce foutu gong sonore a retenti. Resultat ? Je n'ai pas d'armes. Rien du tout à par mes vêtements et mon sac. D'ailleurs ce sac je ne l'ai pas oublié, mais je n'ose même pas regarder le contenu. Je risque de déprimer sinon. En effet, il est légé, beaucoup trop pour qu'il contienne des choses interessantes. Je soupirais et enlevais las bretelles de mes épaules en m'arretant. J'ouvris le sac et regardais à l'interieur. Une gourde, pleine. C'était un début, mais la gourde en elle même n'était pas très grosse, mais bon. Après, Deux malheureux BN, avec un sourire en chocolat. Ca n'allait pas me caller. Et ... Une fourchette. Le Capitole était si attaché que ça aux bonnes manières au point de nous mettre des couverts ? Ca pouvait toujours servir d'armes. Mais bien sur, face à un tribut avec une épée je vais me battre avec ma fourchette, génial. Vraiment, je ne pouvais pas rêver mieux ... Je rangeais l'eau et les BN avec mon bonnet, mais je gardais tout de même la fourchette. Cependant, je la glissais dans la manche de ma chemise de facon à ce que je puissefacilement m'en saisir, mais aussi de manière à ce qu'un adversaire ne la voit pas. Pour l'effet de surprise, mais aussi car je ne tiens pas specialement à avoir en plus l'air ridicule. 

Je me remis en marche dans cette chaleur suffoquante et je me surpris à penser que si je tenais une arme entre les mains, je le sentirais bien mieux. Mais tu n'as pas d'armes, Néo ... Va falloir que je m'y fasse. J'eus une pensée pour Jaden. Je ne devais pas mourir tout de suite. Ou au mieux, pas du tout. Même sans armes je pouvais être dangereux. J'avais de très bons reflexes, ce qui me permettait de bien esquiver et je me battais bien à mains nues. Mais si je tombais sur un tribut jeune et pas très doué, ça m'arrangerait. Je ne suis pas égoïste ou lâche, je veux juste vivre. Mais d'un autre côté, si je voulais récupérer une arme, il allait falloir que je me batte contre quelqu'un en possedant une. Alors que je marchais depuis un bout de temps maintenant - c'est du moins l'impression que j'eus - je vis une porte. Une simple porte, mais que j'étais obligé de franchir. Je posais la main sur la poignée et l'ouvrais.

Une fois dans la pièce, je me rendis compte qu'il y faisait chaud aussi et qu'il y avait des champs. Partout avec un arbre perdu au milieu. Et un fruit. Un unique fruit qui ne voulait dire qu'une chose. Pour m'avoir tu dois gagner. Mais ce n'est pas le moment de détailler le paysage. En face de moi, il y avait une silhouette. Silhouette qui s'approcha et je fis de même. Je reconnus Sherlyn, la fille du 4. Mon ancienne alliée. Ancienne tout simplement parce que dans une arène comme celle-ci, il n'y a plus d'alliances. Mon regard se posa sur sa main. Qui ne tenait rien d'autre qu'une hache. Et merde. Elle avait une hache, j'avais une ... Fourchette. Nous nous rapprochâmes encore plus et elle se mit à parler. Elle me regarda avec mépris et je lui renvoyais son sourire moqueur. Elle avait l'air confiante, mais elle avait une hache alors forcement. Je ne l'avais pas vu se servir de cette arme aux entrainements, avec un peu de chance elle ne saurait pas s'en servir. Mais jusqu'à maintenant, la chance n'avait pas été vraiment avec moi. Mais il y a un début à tout, aux combats aussi. C'est elle qui le démarra après avoir fait un commentaire auquel je n'avais pas répondu. Je n'étais pas là pour causer, mais pour survivre et même sans armes, je n'allais pas ma laisser faire, je me battrais jusqu'à mon dernier souffle. Qu'est-ce que c'est poétique ... Ce qui l'était moins, c'est la hache qui partit en direction de ma jambe gauche. Mes réflexes me furent bien utiles et je n'eus qu'à reculer d'un pas pour éviter la lame. J'aurais peut-être du me rapprocher mais bon. La hache avait un long manche, si je me rapprochais d'elle, l'arme serait moins dangereuse pour moi. Et contrer ses attaques avec ma misérable fourchette était inimaginable. Sans attendre une seconde de plus je me jetais sur elle, tout en sortant ma superbe fourchette. Qu'elle se foutte de moi, rien à faire. Et c'est les quatre piques dirigés vers son avant-bras que je me jetais sur elle pour la faire tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






Battle Round 1 Empty
MessageSujet: Re: Battle Round 1   Battle Round 1 EmptyLun 20 Mai - 9:21

Je détestais la tournure que prenaient les événements. Je détestais ce que j'étais en train de faire. Mais pourtant, je me devrais de continuer, jusqu'à la mort. Bien qu'il n'ait point d'arme, le jeune homme n'en demeurait pas moins redoutable. Bien que nous ayons tous les deux suivi le même entraînement, dans nos districts respectifs, il n'en demeurait pas moins un danger pour moi. C'était donc pour cela, que je me devais d'en finir, le plus rapidement possible. Ce fut moi qui démarrai le début des hostilités, lançant la première attaque ; nous n'allions pas tergiverser des heures, après tout. Je m'étonnais à ne point avoir peur. Je m'étonnais à ne point redouter. La mort ne me faisait plus cet effet destructeur, qu'elle me faisait d'antan ; j'étais apaisée. Sans aucune surprise, le jeune homme arriva à déjouer mes desseins, esquivant le coup de hache que je venais de faire. Cette partie n'était pas gagnée d'avance, je l'avais su au moment où je l'avais découvert face à cette porte. Pour dire vrai, je n'en attendais pas moins de lui ; il était tout simplement remarquable. Les téléspectateurs devaient probablement s'amuser du spectacle ; ça les excitait, probablement. Néo ne perdit point de temps et lança, à son tour, une attaque, en me fonçant littéralement dessus. Je n'eus d'autres choix que de tomber de tout mon long sur le sol ; lui, étant à mon amont. Dire que – dans d'autres circonstances – cette position ne m'aurait en aucun cas dérangée ; la vie était une salope ironique.

Mais en ce moment, il me faisait presque de la peine avec sa fourchette, et je lui aurais bien volontiers ris au nez, si la situation s'y prêtait. Le moment n'avait rien de drôle ; c'était triste à pleurer. Il réussit tout de même à me faire mal, avec cet ustensile, mais la douleur ne demeurait pas insoutenable. Maintenant, je me devais de réfléchir à toute vitesse. Je me devais de reprendre le dessus sur lui ; sinon j'étais cuite. Je me rappelai soudainement d'une technique que mon père m'avait apprise, quand j'étais enfant. Ni une, ni deux, je me décidai à le prendre par surprise, en lui administrant un coup de coude violent au visage ; visant l’œil. Profitant de l'instant, je réussis à m'échapper – non sans mal – de son emprise. J'allais lui montrer ce qui se passait, lorsqu'on osait se frotter à moi. À quoi devait penser ma famille en cet instant ? Comment réagissaient-ils, face au monstre en lequel je m'étais transformée ? Je ne me reconnaissais plus. Je ne m'étais point connue aussi hargneuse. Assoiffée de victoire. Dans le fond, la gloire éternelle je m'en foutais. La seule chose qui comptait pour moi, demeurait la vie. Cette vie que j'avais reniée, que j'avais tant insultée, je me rendais compte que je l'aimais.

Je tenais ma hache fermement. Cette arme que je n'avais pas lâché, malgré la pression de sa misérable fourchette ; j'en garderai tout de même une trace, pendant de longues semaines. Aussitôt levée, et espérant qu'il n'ait point eu le temps de se redresser, je me mis à donner plusieurs coups de haches en sa direction. Une fois vers son bras gauche, une fois vers son bras droit. Une fois vers son crâne. Inlassablement. Je brandissais mon arme vers l'adolescent. Hargneusement. J'étais prête à l'assassiner. Mes coups étaient tous aussi violents les uns que les autres. Tous coordonnés, tous parfaitement exécutés. Peu-importe où il allait, je le suivais. Mais je restai tout de même à une distance raisonnable ; je savais qu'il convoitait ma hache. Il ne pourrait point esquiver indéfiniment, je demeurais infatigable. Peut-être avais-je tort de m'accrocher à ce point au monde ? Peut-être avais-je tort de me raccrocher autant à la vie ? Si j'en venais à gagner ces jeux, comment pourrais-je me regarder dans une glace, par la suite ? De toute évidence, la gloire demeurerait amère ; morbide. La victime meurt face à un assassin. L'assassin, lui, meurt face au monde entier. Dans le fond, personne ne survit aux Hunger Games ; personne.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






Battle Round 1 Empty
MessageSujet: Re: Battle Round 1   Battle Round 1 EmptyLun 20 Mai - 10:48

¤ Néo P. Karlson ¤
¤ Tribut du district 2 ¤
Je tombais sur le sol, elle en dessous de moi. Au moins, j'avais reussi à la faire tomber sans que la lame de sa hache ne me touche. Mon seul avantage dans ce combat, c'était ma force physique superieur à la sienne. C'est tout, rien d'autre. Je pensais à Jaden. Je ne devais pas mourir, pas maintenant. Finalement, c'était pour lui que je voulais vivre. Si j'étais seul, mourir ne me dérangerait pas plus que ça, bien que j'aurais preferais vivre plus de dix sept années. Je vivais donc pour les autres ? Après tout la mort n'est qu'une étape de la vie. Mais cette étape ne devait pas arriver maintenant. Mon "arme" avait atteint sa cible, son avant-bras, mais elle était trop dérisoire pour lui faire lacher sa hache. Et je savais qu'elle ne la lâcherais pas si facilement. Ce combat allait être ... Je ne trouvais pas de mot pour le qualifier, mais Sherlyn comme moi même allions prendre cher, mais je risquais bien plus étant donné que son arme était plus dangereuse que la mienne, qu'on ne pouvait même pas qualifier d'arme. Alors que je la maintenait au sol, son coude percuta violemment mon visage au niveau de mon oeil. Je grognais et elle se dèbattit pour échapper à mon emprise. J'étais bon pour un coquard maintenant, elle allait payé. Comment ? Pour l'instant je n'avais pas vraiment d'idée, c'était mal parti pour l'instant. Très mal parti, même. Elle se releva et je reprenais mes esprits. Elle avait tout de même frappé fort ... Je la vis lever sa hache et l'abattre vers mon bras gauche que je repliais immediatement. Pas assez vite cependant et le tranchant entama la chair de mon avant-bras. Profondement ? Aucune idée, mais c'était douloureux et du sang commençait à couler. Jaden regardait sûrement les jeux à la télé en ce moment. Qu'est-ce qu'il pensait ? Que j'avais l'air débile avec ma fourchette ? Que j'étais ridicule ? Mais merde Néo, t'as été mieux entrainé que ça tout de même. Oui, mais une hache ça fait mal. Elle releva le manche une nouvelle fois et je me décidais enfin à bouger. Je n'allais pas mourir allongé par terre. Cette fois le coup était destiné à mon autre bras et je roulais du côté opposé, la lame ne fendit que l'air et j'allais pour me relever, mais elle donna un troisième coup vers mon crâne. Je ne vis pas d'autres solutions que de rouler en arrière et de me retrouver à genoux à un mètre d'elle. Sans plus attendre, je me relavais et grognais quand je m'appuyais sur mon bras gauche. Ca faisait mal, bordel ! 

Mon sac toujours sur le dos, je m'écartais d'elle et elle commença à moissonner les champs avec sa hache. Mais ce n'était pas son but premier, sa vraie cible c'était moi malheureusement. Je me mis à esquiver les coups, je me baissais, roulais, sautais, reculais. A chaque fois que je voyais une ouverture dans sa garde, j'essayais de m'y engouffrer pour l'atteindre, mais à chaque fois, je devais reculer pour éviter un de ses coups. Mon bras me faisait mal et je serrais les mâchoires. Il fallait que je tienne, je ne pouvais pas mourir. Je pensais au spectateur du Capitole, ils devaient être content, un combat magnifique pour qui n'en fait pas parti. Je regardais autour de moi et sa hache faillit m'atteindre à l'abdomen et ce n'est que grace à mes reflexes que je me mis de profil. Malheureusement, le tranchant atteint tout de même mon bras, le gauche encore. Je lui lançais un regard noir en ignorant la douleur. Je vis l'arbre à cinq mètres de moi et je m'y dirigeais, continuant d'eviter ses foutus coups. Je me retrouvais dos à l'arbre. Plus moyen de reculer et y grimper était impossible avec mon bras blessé. Je fléchis légèrement les genoux, le tronc de l'arbre toujours dans mon dos. Elle était à une distance raisonnable. Assez proche pour pouvoir m'atteindre, mais trop loin pour que je puisse me saisir de sa hache. Je serrais mon poing droit et feintais sur la droite. Qu'elle frappe. Je me baissais et envoyais mon poing de toute mes forces dans son estomac. Et si elle frappais avec la hache, je m'étais baissé, alors le tranchant risquait de se planter dans le tronc de l'arbre. Et avec encore plus de chance, d'y restait bloqué. C'était un risque à prendre, et j'étais trop près d'elle pour que la lame m'atteigne gravement. De toute façon je n'avais pas le choix ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






Battle Round 1 Empty
MessageSujet: Re: Battle Round 1   Battle Round 1 EmptyLun 20 Mai - 13:55

Ce combat devenait du délire ; du pur délire. Je le traquais, comme s'il demeurait une bête. Comme s'il demeurait un monstre, qu'elle se devait à tout prix d'abattre. En trans. J'étais devenue complètement cinglée. Il était fou, à quel point l'on pouvait changer. À quel point l'on pouvait lutter, pour notre propre survie. À quel point nous pouvions abandonner toute valeur, lorsqu'il s'agissait de sauver notre personne. L'humain était d'un pathétique à couper le souffle ; j'avais honte de moi, de ma nature. La honte. C'était la seule chose qui me raccrochait à mon humanité. C'était ce qui me raccrochait au monde, et ne me faisait point sombrer dans la folie ; la démence. Pour finir, lors de ces jeux, moi seule, serait mon pire ennemi. Moi qui m'étais toujours jurée. Moi qui m'étais toujours jurée, de ne jamais me perdre en chemin. De ne jamais aller au delà de mes principes. J'étais en train de faire tout ce contre quoi je m'étais battue toute ma vie ; quel beau résultat. Je ne voulais pas le tuer. Je ne voulais pas le tuer, mais pourtant je devais le faire. J'avais réussi à l'atteindre deux fois. Deux fois, au bras gauche. Il était sacrément amoché, et s'il essayait encore de résister, cela ne serait hélas que le début. À ma plus grande surprise, Néo s'arrêta contre un arbre. Qu'essayait-il de faire ? Souhaitait-il y grimper ? Je ne comprenais pas. Mais quelque chose me disait, que je n'allais sûrement pas tarder à savoir ce qu'il avait en tête. Je ne renouvelai mes efforts à plusieurs reprises, mais celui-ci réussit à esquiver mes attaques. Mais comme je le disais tout à l'heure, il finirait tôt ou tard par se fatiguer. Il me prit par surprise, en me mettant un violent coup de poing dans le ventre. Tellement violent, que j'en eus le souffle coupé. Je me pliai légèrement de douleur, mais aucun son ne sortit de ma bouche ; aucun. Jamais il n'aurait le bénéfice de me voir souffrir. Aucune émotion. Aucun sentiment. Il ne verrait rien. Je me le jurais. Me décidant à passer aux choses sérieuses, et avec une rage non dissimulée, je me ruai sur le jeune homme. Au diable les roses et les violettes, ce qui comptait à présent, c'était l’efficacité. De toutes mes forces. De toute ma hargne. Je le poussai contre l'arbre, violemment. Je plaçai le manche de ma hache sur son cou, posant mes mains dans les deux extrémités, dans le but de l'étrangler. J'augmentai de plus en plus la pression contre sa gorge. M'appuyant sur sa blessure au bras, au cas où il souhaitait se débattre. Comme si cela ne demeurait guère suffisant, je me décidai à lui foutre un coup de genou violent entre ses deux jambes, essayant de l'affaiblir davantage. On compare parfois la cruauté de l'homme, à celle des fauves. C'est faire injure à ces derniers.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






Battle Round 1 Empty
MessageSujet: Re: Battle Round 1   Battle Round 1 EmptyLun 20 Mai - 19:17

¤ Néo P. Karlson ¤
¤ Tribut du district 2 ¤
Mon poing percuta violemment son estomac et elle se plia légèrement de douleur. Elle ne cria pas, se contentant de serrer les machoires. J'étais fatigué, éviter le tranchant d'une lame une bonne vingtaine de fois, ce n'était pas de tout repos. Et mon bras m'handicapait beaucoup. Elle avait tranchée la chair plus profondément que ce que j'avais imaginé et la deuxième blessure ne faisait qu'empirer la chose. La manche de la chemise était completement imbibée de sang. Ce liquide rouge et chaud, cette chose que le Capitole voulait voir. Elle se jeta sur moi et je n'eus pas la force d'esquiver. Je me retrouvais plaqué contre le tronc de l'arbre, le manche de sa hache appuyé sur ma gorge. Son regard n'exprimait rien, juste la hargne. Alors c'est ça ? C'est en ça que cette arène nous transforme, en machine à tuer sans humanité. Je la regardais avec mépris, elle n'était pas comme ca habituellement. J'avais eu l'occasion de lui parler un peu au Capitole. Ca me faisait de la peine pour elle. 
Si j'avais eu deux bras operationnels, j'aurais pu la repousser, mais ce n'était pas le cas et pour ne rien arranger, elle s'appuya sur mon avant-bras gauche, celui qui était blessé. Je serrais les machoires pour ne pas crier. Je ne devais pas crier. Il ne fallait pas. Cependant, quand elle remonta son genou dans la partie la plus fragile de mon anatomie, je ne pus retenir un cri de douleur. Et elle accentua la pression sur ma gorge. L'air arrivait difficilement à mes poumons, ma respiration était sifflante. Je ne voulais pas mourir comme ca. Qu'elle me tue si ça lui chante, je n'ai plus de chance de m'en sortir maintenant, mais autant qu'elle fasse les choses bien. Les spectateurs voulaient du sang, et bien qu'ils en aient. 

Ma main droite se serra autour du manche de ma fourchette. Je regardais son visage. Un regard dur, hargneux. Elle n'avait plus d'humanité en ce moment même, elle voulait juste survivre. Et pour vivre, l'homme est prêt à tout. Je la regardais avec mépris. Ca me faisait de la peine pour elle qu'elle en soit arrivé là. Je lui crachais au visage et dans le même temps, je dirigeais les quatre piques de la fourchette vers son oeil d'un geste rapide. Sans attendre, j'utilisais mes dernieres forces et lui fauchais les jambes. Le manche de la hache n'effectua plus de pression sur ma gorge et je m'éloignais d'elle en titubant alors qu'elle se relevait, du sang sur le visage. Je la regardais. J'allais mourir. Elle m'avait fatigué, affaibli, blessé. Mon bras continuait de saigner et j'avais du mal à reprendre mon souffle. Je fixais mon regard gris dans le sien et pris la parole d'un ton dur.

"C'est dommage, que tu en sois ...arrivé à ça. Tu as presque ...oublié ton humanité. Mais vas-y ... tue moi. Mais n'oublie jamais ce que tu auras ressenti. N'oublie pas ... cette hargne avec laquelle tu m'a tué. N'oublie pas ce que tu vas faire. Et ... Je te souhaite de vivre ... Avec ça"

Qu'elle me tue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






Battle Round 1 Empty
MessageSujet: Re: Battle Round 1   Battle Round 1 EmptyLun 20 Mai - 21:47

Plus rien. Je ne ressentais plus rien. Ni haine, ni tristesse. Ni scrupule, ni humanité. C'était comme si je demeurais spectatrice de ma vie. Comme si j'étais possédée ; ce n'était plus moi. Une fois que tout cela serait terminé. Une fois que le combat serait achevé. Si j'en venais à le remporter. La descente serait des plus destructrices ; elle me dévasterait. Pourrais-je vivre avec cette honte ? Pourrais-je vivre avec cette mort, sur la conscience ? Comment le pourrais-je ? De toute évidence, je n'y arriverai pas ; jamais. Peut-être valait-il mieux que je lui donne mon arme, après tout. Peut-être, devrais-je le laisser m'achever ? Cette victoire semblait avoir plus de valeur pour lui, qu'elle en avait pour moi. Ce fut pourtant sans aucune pitié, que je continuai de le souiller. Sans scrupules, que je continuai de le malmener. Un enfant. Ce n'était qu'un enfant, même s'il demeurait plus vieux que moi. Hier encore, je me rappelais encore l'avoir vu sourire à cette vie. Hier encore, l'espoir demeurait toujours dans son cœur. Hier encore, j'ignorais que j'allais être son bourreau. Néo se décida à lancer une autre attaque avec sa fourchette, visant cette fois mon œil. D'un vif réflexe, je tournai mon visage, et celle-ci atterrit sur ma joue. De toute ma vie, je n'avais probablement jamais rencontré quelqu'un comme lui ; c'était un battant. Je l'avais pourtant affaibli, sa respiration demeurait anormale. Dire qu'ils auraient pu être amis, s'ils s'étaient tous les deux rencontrés dans d'autres circonstances ; c'était tellement triste. Son regard semblait aussi dur que le mien, aussi froid. Ces jeux changeaient même notre façon d'être. Tant notre goût prononcé pour la cruauté surgissait d'un coup, sans crier gare. Je voulais hurler. Je voulais pleurer. Pourtant, je ne lâchai pas mon emprise, malgré cette douleur lancinante. Le sang coulait, c'était le Capitole qui devait être content. Il finit par me faucher la jambe, et je n'eus d'autres choix que de tomber sur les fesses, face à un jeune homme qui avait perdu toute force. « C'est dommage, que tu en sois ...arrivé à ça. Tu as presque ...oublié ton humanité. Mais vas-y ... tue moi. Mais n'oublie jamais ce que tu auras ressenti. N'oublie pas ... cette hargne avec laquelle tu m'a tué. N'oublie pas ce que tu vas faire. Et ... Je te souhaite de vivre ... Avec ça » Je restai figé. Je ne l'avais point coupé. Je pensais, que je lui devais au moins ça, après ce que je venais de faire ; après ce que j'allais faire. Une larme tomba, sans que je ne puisse la rattraper ; la traîtresse. Je ne voulais pas faire ça. Je ne voulais pas. Mais pourtant, je me le devais. Vivement, je me décidai à me relevai. Ainsi soit-il. Je m'approchai de lui. Je m'approchai de celui qui demeurait mon ennemi, et lui administrai un coup violent au niveau de son ventre. Dans l'hypothèse où cela le toucherait, sa mort serait rapide. « De la honte. Du mépris envers moi-même. L'impression de s'être perdue, à jamais. Je vais vivre avec cela. J'agoniserai jusqu'à ma véritable mort. Je te le promets » Qu'il s'en aille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






Battle Round 1 Empty
MessageSujet: Re: Battle Round 1   Battle Round 1 EmptyMar 21 Mai - 8:02

¤ Néo P. Karlson ¤
¤ Tribut du district 2 ¤

Une larme roula sur la joue de Sherlyn et elle sembla le regretter. Mes précédentes paroles ne l'empêcheraient pas de me tuer. Je n'étais pas idiot, elle n'allait pas me tendre sa hache et me demander de la tuer. Elle voulait apparemment gagner. C'était le cas de tout le monde dans cette arène, tout le monde souhaite rentrer dans son district, tout le monde veut la gloire. Tous espèrent. Je n’espère plus. Dans mon état, je ne peux rien faire. Elle a une hache, je n'ai rien. Elle n'est presque pas blessé, la plaie sur mon bras laisse échapper de longs filets de sang. Elle n'est pas fatiguée, je suis épuisé et j'ai du mal à respirer. Qu'elle me tue, je ne peux rien faire. J'ai au moins la satisfaction de l'avoir blessée. Elle a intérêt à vivre. Je veux qu'elle vive et qu'elle se souvienne des vies qu'elle aura enlevé. Ce n'est pas le fait qu'elle me tue qui me fait penser ça, c'est le fait de voir que ça l'a complètement transformé. Je continue de la regarder. Et dire que c'est la dernière personne que je vais voir. Je presse la blessure sur mon avant-bras en serrant les mâchoires. Je suis bête, je vais mourir à quoi ça sert ?

Elle se releva et s'avança vers moi. Mon cerveau me crie de bouger, de courir, de me jeter sur elle. J'aimerais le faire. Mais je ne peux pas. Je n'ai plus la force de bouger. J'ai perdu trop de sang, ma respiration est sifflante. Je suis faible. Pour l'une des premières fois de ma vie, j'ai peur. Elle va me tuer. Et après ? Je suis faible. Elle est plus forte. Elle est face à moi et elle lève sa hache. Je garde les yeux ouverts. Je plante mon regard dans le sien et attend le choc. Je sens le grand tranchant de la lame traverser ma peau, ma chair, briser mes côtes. Je hoquette sous l'effet de la douleur, je ne crie pas. Je ne peux même pas. Je tombe à genoux. La douleur est horrible. Du sang coule par la plaie béante sur mon torse. C'est le Capitole qui doit être content. Voir du sang, c'est ça qu'ils veulent. Pour montrer qu'ils sont forts, puissants. Ma chemise s'imbibe rapidement de mon sang. J'entends Sherlyn parler.

« De la honte. Du mépris envers moi-même. L'impression de s'être perdue, à jamais. Je vais vivre avec cela. J'agoniserai jusqu'à ma véritable mort. Je te le promets »

Au moins, elle avait conscience de ce qu'elle était devenu le temps de me tuer. Je détachais mon regard gris du sien et baissais les yeux. Je revis des moments de ma vie. Le visage de mon père, de ma mère. Ce ne sont pas mes véritables parents, pourtant ils m'ont élevé comme leurs véritable fils. Ils m'ont aimer. Et pour ça, je ne les remercierais jamais assez. Les caméras doivent filmer en ce moment même. Tout Panem doit voir la dur réalité de ces Jeux à la con. J'arrive à articuler quelque chose. « Merci … » Ils comprendront. Ça ne sers à rien d'en dire plus. Je vois ensuite le visage de Jaden. Souriant. Nos entraînements, nos rires, nos disputes. Je ne le verrais plus. C'est bête, je vais mourir. Qu'est-ce qu'il va penser de moi ? Sûrement pas de la fierté, je serais mort dès le premier jour. Mais il ne m'en voudra pas, je l'espère du moins. Un filet de sang s'écoula de ma bouche, je réussis à articuler difficilement mes deux derniers mots. « Pardon, frèrot … » C'était la fin. Ma vie s'écoulait par le trou béant dans ma poitrine. Je n'avais plus mal. Je me laissais tomber sur le dos. Mes paupières se faisaient lourdes, je me sentais partir. Je pensais que ça allait être plus douloureux. Ce n'est pas si terrible la mort, finalement. C'est terrible pour ceux qui restent.

Un coup de canon retenti.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

avatar






Battle Round 1 Empty
MessageSujet: Re: Battle Round 1   Battle Round 1 EmptyMar 21 Mai - 12:17

Un silence assourdissant. Un silence de mort régnait dans l'arène. Ce fut seulement au coup de canon, que je réalisai ce que je venais de faire. Ce fut seulement au coup de canon, que je réalisai que je l'avais tué. Je me sentais tellement mal. Je me sentais si sale. Salie par la cruauté. Salie par la soumission. Moi qui avais toujours dit que je ne me plierai jamais aux convenances, que je demeurais libre dans mon esprit ; voilà que je venais d'ôter la vie, à leur demande. Je m'étais pliée à leur volonté, avec une facilité déconcertante, et dans le fond, je ne valais sûrement pas mieux qu'eux. Je regardai son corps sur le sol ; inerte. La lumière s'était à présent éteinte de tout son être, mais il semblait des plus apaisés ; enfin. Je n'en éprouvais aucune joie. Je n'en éprouvais aucune fierté ; seulement une profonde tristesse, une profonde désolation. Je me risquai à m'approcher de son corps. Je me risquai à me mettre à genoux, face à Néo, étendu sur le sol ; j'étais revenue à moi. Je me rendais compte du mal que je venais d'engendrer. Je me rendais compte de l'acte que j'avais commis. Je me rappellerai à jamais des paroles qu'il avait dites, avant de mourir. Il avait raison. Je n'étais qu'un piètre pantin du destin. Qu'un pauvre jouet du Capitole. Je m'étais changée en monstre, pour sauver ma propre vie. Mais quelle vie ? Était-ce cela la vie ? Ce souvenir funèbre resterait en moi, jusqu'à la fin de mes jours. Il me hanterait. Me tuerait à petit feu. La torture avait déjà commencé ; ma mort semblait proche. Je le contemplai, le regard vide. Je semblais anesthésiée, mais pourtant les larmes coulaient ; je ne les sentais pourtant pas. Mes doigts fermèrent ses paupières, dans un mouvement lent, tremblant. « Puisses-tu enfin trouver la paix. » Ma voix ne demeurait qu'un souffle inaudible. À la merci de tous. Son corps demeurait à la merci de tous. Je ne savais même s'il allait être emmené, ou s'il allait rester ici, jusqu'à la fin des jeux. Ne pouvant me résigner à le laisser, je me décidai à le transporter de l'autre côté du champ, le plus loin possible des portes. Je ne savais point s'il serait vu des caméras, là où je l'emmenai, mais dans ces conditions, je ne pourrais point faire mieux. Il était plus lourd que moi, je peinais à le traîner, mais je le faisais, le plus doucement possible.

Ceci demeurant fait, je le reposai dans sa position initiale, mais posant cette fois ses mains sur ses abdomens, comme le ferait tout bon chrétien. Je ne savais même pas s'il demeurait croyant. Je ne savais même pas, s'il avait un jour posé ses espoirs, sur les bancs d'église ; je n'en savais rien. Ici, l'on nous donnait simplement le nom de notre district, le reste n'avait point d'importance ; qu'il repose en paix, qu'il soit heureux désormais. N'en pouvant plus de ce spectacle morbide. N'en pouvant plus de contempler le fruit de mon ignorance, de ma monstruosité, je me décidai enfin à tourner les talons. Sa famille devait me haïr. Sa famille devait me mépriser. Il n'y avait pas que Néo que j'avais détruit. Il n'y avait pas que Néo que j'avais assassiné, mais toute une famille. Le cœur lourd. Le cœur en miettes. Je retournai dans la zone de combat, me dirigeant vers le sac posé sur le sol ; c'était le sien. Je l'ouvris, et m'emparai de ses biscuits et de sa réserve d'eau ; ça ne lui servirait plus. Il fallait que je me referme. Je me devais d'abandonner les scrupules, ma faiblesse ; ce qui était fait, était fait, et je me devais désormais de vivre avec cela. Replaçant mon sac sur le dos, je levai mon regard vers ce fruit maudit, accroché à l'arbre, et un sourire amer se dessina sur mon visage. Je me décidai à grimper, et le décrochai. Au lieu de le mettre dans mon sac, je le posai sur le sol, et l'écrasai avec une hargne non dissimulée, afin de l’exposer. Voilà ce que j'en faisais, du fruit de leur victoire ; qu'ils aillent se faire foutre. Je finis par m'asseoir contre l'arbre, et y adossai ma tête. Jamais je n'oublierai ce cauchemar ; jamais je ne le pourrais. Je bus une gorgée d'eau de ma bouteille, mangeai l'un de mes biscuits, bien que j'eus l'estomac noué. Puis, je m'endormis d'épuisement.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







Battle Round 1 Empty
MessageSujet: Re: Battle Round 1   Battle Round 1 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Battle Round 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Anciennes Arènes :: Arène Colosseum [Édition 2] :: Zone Est :: Salle 8-