Partagez | .
 

 Salle Commune (RP)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nolan Wright

Nolan Wright

District 10




Messages : 27

Fiche de Tribut
Health Points:
17/17  (17/17)
Compétences:
CompétencesNombre de points
Force1
Intelligence3
Charisme0
Polyvalence1

Inventory:

MessageSujet: Salle Commune (RP)   Mer 22 Aoû - 18:38

Une nouveauté cette année : la salle commune. Les organisateurs et les gamemakers ont décidé de dorloter les tributs. Enfin, dorloter est un grand mot. C’est davantage un endroit où ils peuvent examiner les interactions qu’ont les tributs entre eux, les alliances qui se forment, afin de les détruire le plus rapidement possible. Sauf évidemment les carrières. Il ne faudrait en aucun cas toucher aux adorables, gentil, doux carrières. Là, il y aurait littéralement une révolte dans leurs districts si leur traditionnelle alliance devait être brisée.

En effet, des tributs comme Nolan étaient ce que les organisateurs observaient. Comment il agissait, afin de le restreindre à certains choix dans l’arène qui le mettront hors de lui-même. Il le savait déjà. C’était le genre de trucs que les gamemakers adoraient faire. Ils devaient fort probablement en saliver.

Nolan descendit tout en bas, au sous-sol, là où se trouve la salle commune. Il ne savait pas trop s’il allait réellement y avoir des tributs ou bien si ceux-ci souhaitaient davantage rester dans leurs quartiers. Il espérait avoir la paix, dormir sur un divan, loin de son équipe de styliste du Capitole qu’il ne pouvait supporter. Un habit noir et blanc tacheté. Il manquait juste un haut-parleur criant MEUH MEUH et c’était la totale.

Toutefois, il espérait quelque peu que quelqu’un soit là; il pourrait observer. Pour mieux les traquer. Enfin, c’est ce qu’il croyait. Une fois arrivé en bas, et bien installé dans un divan, il ouvra une des télévisions. De la propagande venant directement du Président Clare, comme tout ce qu’il avait visionné depuis son arrivée au Capitole. C’en était ridicule. Il était presque content de ne pas avoir de télévision chez lui, au District 10. Sous le poids de la fatigue, il succombât à ses paupières lourdes et s’endormit sur le divan, au beau milieu de la salle. Vulnérable.
Revenir en haut Aller en bas
Rowan Longstaff

Rowan Longstaff

District 4




Messages : 11

Fiche de Tribut
Health Points:
25/25  (25/25)
Compétences:
CompétencesNombre de points
Force1
Intelligence2
Charisme2
Polyvalence2

Inventory:

MessageSujet: Re: Salle Commune (RP)   Ven 24 Aoû - 20:08

Souris encore. Plus que ça. Voilà, et penches la tête de ce coté quand tu annonces ton nom. Recommences. Non, la couture apparente là, c'est pas possible, il va falloir retoucher ça...

Il y a de quoi devenir folle. Fort heureusement, Rowan ne manque pas de patience. Plantée au milieu du salon de ses appartements, elle se laisse manipuler, acquiesce aux injonctions et sourit de plus belle. Bientôt, on lui retire la robe sans plus de cérémonie et sans le moindre égard pour sa pudeur. Une pudeur presque inexistante, mais l'expérience n'en est pas moins désagréable. La jeune femme s'eclipse dès qu'on lui en laisse l'occasion, ses stylistes et son mentor occupés à pinailler sur des détails.

Non qu'elle ne considère pas ces détails comme importants, mais c'est après tout leur travail - pas celui de la tribut. Son rôle à elle, c'est d'apparaître. Exactement ce qu'elle compte faire ce soir sur les conseils de son mentor. Se glisser jusqu'à la salle commune et faire une impression aussi éclatante que possible. La robe qu'elle enfile est presque discrète, comparée à ce qu'on lui prévoit pour le défilé et l'interview. Un imprimé léger, couleur blanc cassé aux motifs de carpes koï. L'habit aux amples manches, aussi chatoyant que simple, ne découvre que ses mollets et le bas de son dos. Certains pourraient peut-être trouver ridicule de se parer de poissons, mais ceux-là sont idiots. Animal insaisissable que rien ne détourne, rien ne décourage ; aussi patient qu'imperturbable, Rowan ne l'a jamais sous-estimé.

Elle s'attendait à trouver la salle déjà pleine, mais il n'y a qu'un garçon. Ou plutôt, un garçon qui semble avoir confondu la salle commune avec sa chambre, dormant directement sur le canapé ; elle reconnaît le tribut du district 10, dans sa tenue pitoyable de vache laitière. Malgré elle, un rictus lui plie déjà la bouche.

D'un pot de stylos posé sur la table, elle tire lentement un marqueur noir. La tentation est trop grande. Si elle réussit son coup, elle pourrait gagner quelques points en amusant le public et en humiliant un tribut des autres districts, mais ce n'est pas l'unique raison pour laquelle Rowan le fait. Depuis combien de temps n'a-t-elle pas simplement ris d'une idiotie du genre ? Certes, ce sera aux dépends d'un autre, mais il s'agit d'un détail. Penchée au dessus de lui, elle dessine avec autant de précautions que possible à même la peau. Ou plutôt, colorie, formant de grandes tâches noires autour de ses yeux. Bientôt, la vache se transforme en panda. Seules les paupières échappent à son coup de crayon, ou il risquerait de s'éveiller aussitôt.

Son oeuvre achevée, elle range le marqueur dans son pot et s'avachit sans délicatesse dans le canapé, aux pieds mêmes du tribut. Impossible qu'il ne se réveille pas cette fois.

« Tout baigne, la belle aux bois dormants ? À ce que je vois, tu t'entraînes durement. Je ne savais pas que la sieste faisait partie des épreuves qu'on peut rencontrer dans l'arène. »

Le sourire au coin de ses lèvres n'est pas malveillant, juste taquin, malgré la pique lancée. Il le prendrait sûrement quand même comme une attaque, surtout venant d'une Carrière - et ce serait certainement à l'avantage de Rowan, s'il perd son calme.

__________________
is this how
you want to die ?
by yourself and stripped of pride ?
Revenir en haut Aller en bas
Nolan Wright

Nolan Wright

District 10




Messages : 27

Fiche de Tribut
Health Points:
17/17  (17/17)
Compétences:
CompétencesNombre de points
Force1
Intelligence3
Charisme0
Polyvalence1

Inventory:

MessageSujet: Re: Salle Commune (RP)   Sam 25 Aoû - 13:45

Nolan rêvait. Il rêvait de sa vie au district 10. Pourquoi? Elle n’était franchement pas reluisante. Il était seul, passait sa vie dans la solitude absolue. Il serait plus juste de dire quasi-absolue, étant donné la présence de sa mère. Présence qui n’en est pas vraiment une, certes, ça reste toujours une présence quelque peu rassurante. Sans celle-ci, il se trouverait probablement dans la rue à l’heure actuelle, mendiant de l’argent, inapte à faire quoique ce soit d’autre car il serait devenu fou.

Un autre rêve; cette fois-ci, il était gagnant des Hunger Games. Il se voyait, à la tournée des vainqueurs, saluer et honorer les vaincus de chaque district. Dans les districts carrières, on le regardait comme s’il était porteur de la peste. Pire, on ne le considérait pas légitime. Les parents des tributs tombés au combat sont choqués qu’un gamin du Dix puisse remporter ces Jeux. Dans son district, là où précédemment on ne le considérait même pas comme un habitant à part entière, on le fêtait, on le célébrait. Il était le premier gagnant de son district depuis plus de 15 ans. La dernière s’était enlevée la vie trois ans après avoir gagné, n’étant plus capable de rejouer le jeu à chaque année devant les marionnettes du Capitole. Il n’en comprenait absolument rien.

Puis, des flashbacks de cette même victoire; il se voyait tuer des tributs. De sang-froid. Sans aucune hésitation. Ce n’était même pas réaliste, il était surpuissant. Il était un spectateur de sa propre victoire. Il voyait la tribut du Quatre, gisant à ses pieds, le suppliant d’en finir. C’était la finale. Et il l’avait emporté.

Il se réveillât sous la pression qu’une quelconque personne faisait sur ses pieds, et le bout de ses jambes. Puis, une voix le narguait :

« Tout baigne, la belle aux bois dormants ? À ce que je vois, tu t'entraînes durement. Je ne savais pas que la sieste faisait partie des épreuves qu'on peut rencontrer dans l'arène. »

Drôle. La tribut en question était celle du Quatre. Celle qu’il venait de voir morte à ses pieds. Mais qu’est-ce qu’elle lui voulait, celle-là. Elle n’aurait pas pu le laisser dormir en paix? Il sentait la frustration monter quelque peu en lui. Ils étaient seuls dans la salle; seuls, en compagnie des très chères caméras. S’il pouvait démontrer aux juges qu’un gamin du Dix pouvait faire front à une carrière, peut-être ces derniers ne feraient pas tout en leur pouvoir pour qu’un jeune adulte surentraîné gagne encore ces foutus Jeux.  

« Tu vois, c’est assez ironique. Juste avant que tu ne me réveilles, je me voyais, toi et moi, en finale. Et crois moi sur parole, ça ne finissait pas bien pour toi. »

Il décida d’adopter une attitude des plus passive-agressives. La gratifiant de son plus beau sourire à la fin de sa phrase, il la poussa quelque peu, et se leva, histoire d’aller voir si son habit de vache laitière était encore intact. Si ce n’était le cas, sa styliste allait littéralement lui sauter à la gorge, elle qui était si fière du résultat final. Par chance, le Capitole et sa fascination pour lui-même avait rempli la pièce de miroirs, et celui-ci pu constater que sa tenue n’avait subi aucun dommage. Il ne put en dire de même pour son visage, toutefois. Il était passé de vache à panda. Un peu plus et il allait devenir un zoo à lui-même. Il se tourna vers la tribut du Quatre, car qui aurait bien pu faire ceci autre qu’elle. Celle-ci arborait son plus beau sourire et éclata de rire;

« Bon, tu te trouves drôle, j’imagine, Quatre. Pour ton information, j’ai siesté devant les juges. Ils ont adoré, d’ailleurs. »

Il n’était pas inquiété par ceci. À la quantité de peinture que les gens du Capitole s’apposent sur le visage, il n’aurait pas de problème à trouver quelque chose de suffisamment puissant qui puisse déloger le marqueur permanent.

Il ne savait pas trop que penser de la fille. Il la trouvait jolie, mais elle avait un air espiègle, comme si elle considérait qu’il n’était qu’un vulgaire pion. Ça le fâchait. Mais il ne voulait pas le démontrer, il ne voulait pas qu’elle ait l’avantage sur lui. Il remarqua le petit pot de crayon duquel émanait le marqueur noir qu’elle avait vraisemblablement utilisé et se dirigea vers celui-ci. Il l’ouvrit, et se dessina davantage sur les bras, et se fit un coeur en plein milieu du front. Le tout, en la fixant dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Salle Commune (RP)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Salle Commune (RP)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Devant la salle commune
» Aspect Salle Commune des Serpentards
» Recherche de la salle commune des Serdaigle
» Kylan Hummel [ACCEPTE] ~ Poufsouffle (4e année)
» L'enfer est vide et tous les diables sont ici. (rp commun serpentard)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Tour des tributs :: Appartements-