Partagez | .
 

 Les marécages aux herbes hautes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité







MessageSujet: Les marécages aux herbes hautes   Jeu 25 Juil - 18:43

J'avance péniblement dans les hautes herbes. J'ai de la boue jusqu'à la taille ce qui est une bonne chose, car je peux ainsi me camoufler. Le souffle court, je ne cesse de jeter des regards en arrière. Je me sens seul, perdu au beau milieu de nulle part. J'ai envie de pleurer, mais je ne peux pas. Les gens du capitole doivent me voir fort. Malgré ma petite taille, je me faufile aisément dans les herbes, mais j'essaie de ne pas trop m'éloigner de la forêt. Plus je marche vers le Sud, plus je m'enfonce dans une eau opaque et noire. Ainsi, je préfère guetter la forêt au cas où l'ours apparaitrait. Mais j'ai l'impression de l'avoir bien semé. Je regrette un peu mon camp, mon feu, mes baies. Ici, il n'y a l'air de ne rien avoir hormis quelques racines qui plongent directement dans l'eau.

Je me demande où est Nora, si elle a réussi à semer l'ours ou si elle s'est battu avec. Je doute qu'elle ait essayé de le tuer. C'est une créature du Capitole et je pense bien qu'il soit génétiquement modifié pour posséder des griffes en acier. Je lève les yeux au ciel. J'entends l'hymne de Panem et s'affiche plusieurs visages. Celui d'Eddie et une jeune asiatique, ainsi qu'Erik. Trois morts de plus ... bon sang, mon coeur bat à cent à l'heure. J'ai tellement peur qu'on me trouve ... je ne cesse pas de marcher vers l'Ouest. J'avance prudemment, guettant tout autour de moi et bien sûr si personne ne se cache dans les hautes herbes. Je me malaxe le poignet plusieurs fois, mais ça me fait terriblement mal. Je me mords la lèvre inférieure pour ne pas gémir de douleur. L'os est certainement fissuré, voire cassé. J'ai quelques éraflures sur les joues, mes cheveux sont couverts de boue ... j'ai l'air encore plus pouilleux que d'habitude. Milo et Aaron doivent avoir de la peine de me voir dans un tel état. J'aurai mieux fait de rester sur mon arbre.

Je continue à marcher en essayant de trouver des pierres pointues dans le sol. Mais rien. Je vais très certainement mourir de faim d'ici quelques jours si je ne mange pas quelque chose de consistant. J'ai encore trois baies comestibles dans ma poche, et le reste sont celles empoisonnées. Je décide de jeter les baies empoisonnées dans l'eau et continue mon chemin. Toutes mes pensées sont dirigées vers ma famille. J'espère pouvoir tenir le coup. J'espère les revoir un jour. Peut-être qu'on me trouvera jamais ici ? Les herbes font quasiment ma taille, ainsi je suis bien camouflé. Je mâchouille une baie comestible et un jus sucré m’envahit la bouche. C'est agréable et j'essaie de profiter au maximum de ce doux bonheur. J'ai mal aux pieds à force de marcher et décide de me poser contre le tronc d'un arbre à la l'orée de la forêt de la zone 2.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Les marécages aux herbes hautes   Sam 27 Juil - 5:56

Je marchais continuellement dans la même direction. Il ne fallait cesser de bouger pour ne pas succomber au froid. Je mangeais avec une légère amertume et appréhension ma dernière baie. Mon ventre gargouillait lourdement. Heureusement, je m'étais bien remplie la pense avant les Hunger Games, ce qui me permettait de tenir encore quelques heures. Mais l'eau potable se faisait rare ici, malgré celle qui se trouvait à mes pieds. Alors que je marchais tranquillement, effleurant les hautes herbes du bout de mes doigts, la luminosité particulière de l'arène changea subitement. Les herbes cessèrent d'émaner leur lumière blanchâtre et tout sombra dans la pénombre la plus totale. Seule la lune généreuse, éclairait de ses rayons argentés, les pointes des hautes herbes du marécage.

J'avançais à tâtons avec plus d’appréhension. Ma combinaison ne cessait de réfléchir les rayons lunaires et si je ne trouvais pas un moyen rapide pour me camoufler, alors j'étais fichu. Je décide d'arracher un tas d'herbe et de les empiler sur mes épaules et ma tête. Je ressemble à un véritable épouvantail, mais au moins je suis bien camouflé. Avec la boue, l'herbe semble bien coller aux vêtements et mon odeur est dissimulée. Si jamais un animal passe par là, je passe inaperçu. Un sourire se dessine sur mes lèvres et je me dis que mon intelligence pourrait bien me sauver. La chute de température ne m'atteint pas vraiment. Avec cette couche d'herbe et de boue sur tout mon corps, j'ai même l'impression d'avoir trop chaud. J'avance avec prudence.

BOUM !

Un coup de canon. Nora. Je ne sais pas pourquoi, mais toutes mes pensées se dirigent vers elle. Je ne l'aimais pas particulièrement et je ne la connaissais pas, mais c'était la dernière personne qui m'avait adressé la parole. Et face à l'ours, je doute qu'elle ait pu s'en sortir. Je déglutis péniblement et je serre les poings. Ces jeux sont tellement injustes ... et nous sommes obligés de tuer, sinon le Capitole se chargera de notre sort. En abandonnant Nora, c'est ce que j'ai fait. Indirectement, mais je l'ai laissé à la mort. Une larme timide glisse le long de ma joue crasseuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Les marécages aux herbes hautes   Dim 28 Juil - 6:02

BOUM !

Je sursaute. Je m'étais endormi ... combien de temps ? Aucune idée. Un autre mort. L'hymne de Panem retenti et haut dans le ciel, se fiche le visage de Théophile, tribut du district 5. Pas de chance ... Je reste emmitouflé confortablement dans ma boue et mes longues herbes. Elles me tiennent chaud et étrangement, me rappellent les doux moments à me prélasser dans les champs de blés défraichis. On ne passe pas que des mauvais moments au district 11, même si la vie y est rude. Etant un enfant de la Veine, je connais bien la misère, mais je sais également profiter des moments simples que peut nous procurer la vie. Il me suffit d'un rien pour me relaxer un peu.

Tout va trop vite. Ca fait tout juste deux jours que nous sommes dans l'arène et nous voilà plus que trois. J'espère que les juges seront cléments cette fois-ci et qu'ils nous laisseront quelques heures de repos. Après tous, nous manquons tous de nourriture et dans cette zone hormis de l'eau il n'y a rien pour se ressourcer. D'après mes comptes, il ne reste plus que Charlie du district 9 et Pierce du district 1. Je ne souhaite pas croiser la brute du district 1 sur ma route, alors autant me fondre dans le décor. Je m'approche d'un arbre au l'orée du bois et arrache un bout d'écorce. J'attaque la chair de l'arbre et la mâchouille entre mes dents. Manger de l'arbre ce n'est pas ce qu'il y a de meilleur, mais ça peut me garder en vie. J'aimerai retourner dans les bois et essayer de me fabriquer quelques collets pour chasser un peu. Ou même partir en quête de baies et de racines ...

Je lève les yeux et le visage de Théophile se dissipe dans le néant d'un bleu nuit étoilé. Je soupire doucement et prie pour que la pluie et la tempête cesse. Je prie aussi pour ma vie, pour ma famille et mon district. Je prie pour qu'un piège emporte Pierce et Charlie, ou qu'ils s'entretuent tout bêtement. Mon ventre gargouille un peu, je tourne sur moi même et continue ma marche vers l'Ouest. Peut-être que je déboucherai sur quelque chose d'intéressant ? Qui sait ? Parfois on peut avoir d'agréables surprises ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Les marécages aux herbes hautes   Mar 30 Juil - 5:58

A force de marcher, je ne sens plus mes pieds. Je fais plusieurs poses sur mon chemin et découpe des morceaux d’écorce pour les mâcher. Ce goût âpre dans la bouche me donne envie de vomir, mais pourtant je m'efforce de tout avaler. C'est ça, où mourir de faim. Il n'y a vraiment rien dans cette zone. Je continue vers l'Ouest, mais plus je m'en approche, plus je sens une odeur de brûlée. Je lève les yeux, mais ne distingue rien de grave. Pourtant, tout mon corps tremble, comme si un danger était en train d'approcher. Plus je m'enfonce dans les hautes herbes de la zone ouest, plus l'odeur de brûlée se fait sentir. Comme lorsqu'on brûle nos champs dans le district 11 après la moisson. Un feu. Des flammes hautes de trois mètres s'élèvent dans les airs. Je dois rebrousser chemin et m'enfoncer d'avantage vers le sud.

Malgré ma fatigue, je cours à toutes jambes perdant quelques feuilles et herbes au passage. Plus je m'enfonce vers le sud de la zone, plus le niveau de l'eau augmente. Elle m'arrive au niveau des coudes. Je me sens comme pris au piège et je n'aime pas ces hautes herbes qui m'empêche de voir mon environnement. C'est réconfortant de se sentir caché par la végétation, mais en même temps très gênant. Je me couvre encore de boue et je solidifie mon camouflage. J'ai un peu chaud, mais avec l'eau qui m'entoure, ça me rafraichit tout le bas du corps. Mon souffle est rauque et mon coeur bat à toute vitesse.

BOUM !

Je lève les yeux. Encore un mort. Je prie pour qu'il s'agisse de Pierce. Malheureusement, c'est le visage de Charlie qui s'affiche. Nous ne sommes plus que deux. J'ai envie de vomir, j'ai mal au ventre. Je hais tellement ces jeux ... j'ai l'impression que ma vie est déjà finie, que je n'ai plus aucun espoir. Voilà, c'est encore un fichu district 1 qui va gagner. Ces sales carrières qui ne méritent même pas qu'on les applaudissent pour ce qu'ils sont. Je les hais aussi, eux. Ils ne valent pas mieux que le Captiole. Je tremble de partout, je claque des dents et une larme roule sur mes joues couvertes de boue. J'ai tellement peur. Je serre dans le creux de mes mains mes pierres, car je sais que Pierce va me rejoindre. Nous ne sommes plus que deux et cet incendie va le forcer à venir dans ma zone.

Mais j'ai un avantage. Je suis petit, camouflé, les hautes herbes me protège et je connais cette zone comme ma poche à force de l'avoir parcourue de haut en bas, de large en travers. Allez, je peux m'en sortir, il faut toujours avoir un brin d'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Les marécages aux herbes hautes   Mar 30 Juil - 22:07









Pierce D. Black

feat. Loïc Button


La finale du petit garçon.

Pierce s'était endormi là, au milieu de nulle part. Dans une zone géante et il était visible comme une vache dans un pré. Il s'en voulait intérieurement d'avoir dormi. Et il avait dormi longtemps. Tellement longtemps qu'il n'avait pas entendu le coup de canon provoqué par la mort de Charlie. Il vit alors au loin, des flammes qui envahissaient les prés. À une vitesse fulgurante, elles s'approchaient. Pierce prit donc ses affaires et détala vers une zone plus au sud. Concentré, il courait à un rythme pour ne pas perdre haleine. Il avait encore un certain camouflage. Il courait, essayant d'échapper aux feux. Lorsqu'il arriva enfin à un endroit que les flammes ne puissent plus le toucher. Il était maintenant sur ses gardes. En territoire inconnu, il se demandait où pouvait bien se cacher les derniers survivants, Charlie et  le gosse.

Charlie qu'il avait trouvé si provocatrice, si.. inaccessible. Elle avait l'air d'une femme forte. Et le fait qu'elle soit encore dans le top trois ne fait que prouver cette pensée. Pierce avançait lentement, boomerang à la main. Prêt à le lancer avec précision, au moindre son. Il y avait des arbres, mais ils étaient espacés. Il va enfin pouvoir utiliser cette arme réellement. Il continua son avancée, jusqu'à temps qu'il entende des feuilles bouger. Il se retourna au moins une dizaine de fois. Jusqu'à temps qu'il le voit. Le petit bout de tissu qui dépassait. Ce tissu blanc et laiteux. Ensuite, après avoir bien regardé, il vit bien les lignes du petit corps du Loïc. Il était fichtrement bien camouflé! Pierce a eu énormément de chance de le retrouver. Il lança donc son, d'un coup son boomerang vers le petit. Sans remords, sans rien penser. Il s'en foutait. La seule chose que Pierce voulait, c'était de gagner.

by Eques
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Les marécages aux herbes hautes   Mer 31 Juil - 5:00


Le moment fatidique approchait à grands pas. Une vague de frissons me parcourait le dos et je pouvais presque sentir le souffle rauque de mon adversaire. La chasse était ouverte et malheureusement pour moi, je n'avais aucune chance de m'en sortir. Mes pierres dans les mains, je me sentais à la pointe du ridicule. Pierce devait certainement posséder de nombreuses armes. Je ne savais pas combien de tributs il avait mis à terre, mais certainement un grand nombre. Je déglutis péniblement, bien que ma gorge soit totalement sèche. J'allais mourir ... dans combien de temps ? Je ne saurais le dire.

L'envie de rendre était là, mais si je voulais encore survivre quelques temps caché dans les hautes herbes, il fallait que je garde un temps soit peu mon estomac plein. La vie est étrange. On sait que l'on va mourir, d'une manière ou d'une autre, mais pourtant on s'y accroche jusqu'au bout. Je n'ai pas envie de lâcher prise aussi facilement et je suis bien trop jeune pour mourir. Je déteste tellement ces jeux ... Je déteste tellement le Capitole.

La nuit est noire et la lune haute dans le ciel. Son reflet scintille sur la rosée qui perle au bout de la pointe de chaque herbe. Un vent frais se lève, émanant de douces odeurs de champs épices et de blés. Je me sens presque chez moi, dans mon district 11. Soudain, j'entends un bruit. Quelqu'un était tout proche. L'air se fend en deux. J'ai tout juste le temps de pivoter sur moi même, que j'aperçois la forme d'un boomerang arriver droit sur moi. Ça y est c'est la fin ... Le visage de Pierce se dessine dans la lueur argenté de la lune, aucune trace d'émotion dans ses yeux. Il est simplement là pour gagner, vivre et rentrer chez lui. C'est admirable ...
Mon coeur lâche, et une larme roule le long de ma joue.

Je pense à Milo et Aaron. Je pense à toute ma famille et mes amis du district 11. Fini la misère, fini les galères. Fini ce monde de brutes, fini le Capitole et les jeux. Fini toute cette mascarade, fini la peur de mourir. Elle m'enveloppe dans ses bras, dès que le boomerang envoie ma tête valser dans les hautes herbes. Mon corps décapité tombe dans une mare boueuse et la sang coule à flot. Adieu la Terre, adieu la souffrance. Je m'en vais pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Les marécages aux herbes hautes   Mer 31 Juil - 6:02


Tout les végétaux se mirent d'un coup à briller de nouveau dans l'arène. Le dernier coup de canon vient de retentir, annonçant le dernier mort.Il ne reste maintenant qu'un seul tribut au milieu de l'arène parcouru d'un souffle glacial. Pierce D. Blackn représentant du district 1 obtient la victoire, se retrouvant face au corps de Loic, décapité dans une marre de sang.

Deux hovercrafts arrivent et emportent les deux tributs, mort pour l'un, vivant pour l'autre en direction du Capitole.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Les marécages aux herbes hautes   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les marécages aux herbes hautes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [MISSION]Promenons-nous dans... Les marécages! Super![PV: Akito, Makoto et Ultia]
» Gallerie jaybee
» Presque chez nous
» Le sorcier des marécages
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Anciennes Arènes :: Arène Crystallum [Édition 8] :: Zone 4 :: Sud-