Partagez | .
 

 Salle Delta.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité







MessageSujet: Salle Delta.   Mar 16 Juil - 22:30

Tu entras dans la pièce, complètement blanche. Ça ne te rappelle pas des souvenirs ? À ta droite,  se tient un coffre cadenassé de trois cadenas. Un en diamant, un en rubis et un en saphir. À ta gauche, se tient un bol avec des fruits noirs. Un panneau se tient aussi devant toi.

« N'en choisit qu'un. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Delta.   Mar 16 Juil - 22:46

J'arrive dans une salle blanche. Le souvenir de la chaise me fait pétiller d'intérieur, et me donne la rage. J'ai soif de victoire. Je veux la toucher. La câliner. Je la veux rien qu'à moi, et pas pour les autres tributs. Je serre les dents en regardant le panneau avec un sourire. Le sang sur mon visage me rend peut être terrifiante. Je regarde alors le choix. Des bais noirs ou des coffres. Un seul choix. Comme pour le levier. Elle est morte. Maintenant c'est moi qui va peut être mourir si mon choix est mauvais.

Je m'approche doucement et observe minutieusement chaque objet. Je passe alors ma main sur mon corps est sent les clefs. Je ne les aurais pas garder pour rien. Les bais me paraissent louches. Trop louche. Je n'ai pas faim en plus. Je viens de me remplir la pense. Je me retourne donc vers les coffres et sort mes clefs. Chaque clef que j'ai corresponde à peu près à chaque coffre. Seulement ais-je fait le bon choix. J'ai peur de regretter, et de mourir. Je ne veux pas mourir. Pas du tout même.

Un coup de canon.

Elle était belle et bien morte. Bon. Passons. Un de moins, j'étais tranquille. Un sourire se fit sur mes lèvres. Je regardas alors le tribut du un. Sur sa moisson, je n'étais pas ivre. Et je l'avais comparé plus viril à Jan. J'avais eu tord ? Oui. Après tout, Jan est bien plus beau que lui. Et sera bien plus vivant je suppose. J’appuie alors sur sa tête et frotte mes mains d'impatientes avec un sourire malicieux.

Un autre coup de canon. Un autre plaisir malsain. Les deux derniers tributs que je devais choisir. La fille du sept ou le garçon du cinq. Quand je vis sa tête, je me stoppa. Il ressemblait un peu à mes frères. Harmony tu vas le tuer. Pas maintenant. Je ne réfléchis pas et je clique sur la tête de cette blonde du sept. Je l'avais vu avec Maxine à l'entraînement. Mais de loin. Alors tant-pis. Maxine n'était plus là. J'étais seule. Seule, mais heureuse.


Dernière édition par Harmony K. Starks le Mar 16 Juil - 23:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Delta.   Mar 16 Juil - 22:51

En ouvrant le coffre avec trois clés, un panneau s'afficha. Sur celui-ci, 5 cases. Quatre sur le dessus avec les images des tributs restants, Soit Jazzlyn, Alexander, Johanne et Kyr. La case d'en dessous, un texte.

« Tu ne les connais pas, mais leur sort est entre tes mains. Pèse sur un visage, et tu verras. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Delta.   Mar 16 Juil - 23:51


Je m'attendais à voir une autre salle. Quelque chose de nouveau, du genre un autre cyclope. Mais rien de tout ça passe devant mes yeux. Je suis dans une salle blanche, presque vide. Je vois coffre. Et une fille. Celle du Neuf, je suppose? Trois coups de canon ont sonné. On était que cinq, ce matin. Cinq moins trois égal... deux. Moi et elle. La finale. Si proche de la victoire, et pourtant si lointain. Je fais tomber mes sacs par terre. De toute façon, j'en aurais pas besoin. Soit je gagne, et je retourne au... Capitole, soit je meurs et... voilà quoi. Mais je vais pas mourir de sitôt. Oh, non. Mon estomac gargouille. Une raison de plus pour finir vite avec elle. J'ai déjà tué Théo. Mais lui, il était agonisant. Elle, elle est probablement en forme et reposée. Je dois être le plus malin. Ou le plus fort. Ou les deux. Elle n'a pas d'arme du genre massue ou arc, du coup, il faut que je profite de ça. Je serre ma hache dans les mains, en me rapprochant d'elle. Je dois gagner. Je suis si près du but. Je peux pas laisser tomber tout maintenant. Ma gorge est sèche. Je la regarde prendre son arme, avant de se mettre de façon à ce qu'elle puisse se protéger. Je balance mes bras, en faisant en sorte que ma hache fasse une espèce de tour, en espérant de la blesser. Mes bras reviennent aussi vite que possible près de ma poitrine (avec la lame vers la fille), pour protéger le cœur. Je l'ai touchée? Peut-être. Je l'espère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Delta.   Mer 17 Juil - 0:09

Il se tenait là. En face de moi. Près à me trucider. Moi qui l'avait sauvé, je croyais l'avoir épargner. Il semble que le capitole me rende mon indépendance de combat. J'avais la soif de vaincre comme j'avais dis. La faim de tuer, et la soif de vaincre. Que se passera t-il à mon retour ? Je reverrais Jan. lui et mes frères. Je les reverrais, chacun. Je pourrais courir dans les champs de mon district, revenir chez moi sans faire de corvée. Pouvoir apprendre à mieux lire et écrire pour pouvoir lire des livres. J'aimerais tellement que Jan m'aide à lire. Jan. un simple mot pour me donner l'envie de le tuer lui et son petit regard de brebis. Il avait une hache. Ma hache. Il me l'a lança et je décala pour qu'elle ne m'arrache qu'un filet de sang sur la joue. Je me remis en arme. Je voyais sa faiblesse. Il avait faim. Pas moi. Son ventre criait famine. Je reconnaissais ce cri entre mille. Il était musclé, mais un muscle a besoin d'être nourri non ? Je m'approchas de lui avant de donner un coup de pic à glace vers sa tête qu'il réussi à défendre. Malheureusement, la meilleure défense est l'attaque. Le sol. Je devais le plaquer au sol. Mon se leva tout seule et je mis la plus grand conviction à le faire vaciller. Sa chute m'entraîna, mais j'essayais de reprendre le contrôle. Pour Jan. Il devait me regarder. Et il devait se dire que je devais le tuer. Je donnas un coup de pic près dans le cou et je me releva le plus rapidement possible. Espérant avoir touché son artère j'attendais qu'il se relève pour m'attaquer, ou qu'il meurt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Delta.   Mer 17 Juil - 0:35


Elle a autant envie de gagner que moi. Aucun des deux va lâcher sans être forcé. Je suis peut-être amnésique, mais, si ça se trouve, quelqu'un sait qui je suis. Donc, je dois gagner. Et ré-découvrir qui je suis. Je vois le sang couler de la blessure que je lui ai fait à la joue. Elle essaye de me blesser avec sa arme, mais j'arrive à parer ce coup. Soif. Faim. Sang. Tuer. Sans que je sache trop comment, je me retrouve par terre. Et sa arme arrive. Je bouge mon cou, juste assez pour éviter de me retrouver avec une lame planté dans la gorge, même si ça me blesse. Mais pas assez pour mes tuer. Mes mains serrent toujours l'hache. Elle se relève. La victoire... si proche, et pourtant si lointain. Il faut qu'elle meure. Quel que soit le coût. Avec mon bras, je bouge l'hache, en espérant de la voir couper ses jambes. Le sang coule de ma blessure au cou. Mais ce n'est pas grave. Il suffit juste que j'arrive à résister assez longtemps. Plus d'elle. Je me relève. J'ai soif. Et faim. Mais je peux gagner, même avec ça. Il suffit que je sois plus malin qu'elle. Ma hache reste toujours au niveau de ma poitrine. Cette fois, je ne vais pas me laisser faire. Elle va mourir. Elle doit mourir. Pour que je réussisse à vivre encore. À sortir de cet enfer, et ré-commencer tout. N'ayant plus de mémoire, essayer de reprendre l'ancienne vie va être difficile. Je la regarde. Je suis prêt. Qu'elle vienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Delta.   Mer 17 Juil - 7:06

Je ne l'avais touché comme il faut. Je grogne alors comme une bête. Je dois gagner. C'est mon devoir, ma pensée, et ma mission. Je dois le tuer, le mettre en bouillie et donner du spectacle. Après tout, ce n'était pas notre devoir en tant que tribut. Il passa la lame de ma hache, si près de ma cuisse qu'il l'a touche. Le pantalon se déchire et je me mors au plus possible pour ne pas crier. La douleur veut rugir en moi, ce cri si victorieux. Mes frères me regardaient. Jan me regardait. Je le devinais, devant sa télé. À me regarder faire, et a peut être stressé ou au pire, éclater de rire à chacune de mes blessures. En tout cas, ce district cinq avait fait couler mon sang. Mon propre sang. Je le regardais. Le foudroyer du regard. C'était quoi ce connard?Il avait faim ? J'ai envie de lui faire bouffer les bais  sur le côté, mais je ne peux pas y accéder, malheureusement. J'avais vue la mort. Deux fois se s'ôter d'un corps. Je devais gagner. Je voyais la victoire au bout de mon nez. Tu vas crever district cinq. Crever dans la puissance de mon arme. Je serras mon arme et cracha au sol. Puis je m'élanças dans la lancée. Je leva mon pic à glace en direction de sa hache au dernier moment, je me baissas en me jetant au sol. S'il ne rate son coup, je pouvais continuer. Je lui écrasa son tibia avec mon genoux pour le faire perdre équilibre et son arme tomba. Puis je le retourna pour prendre l'avantage sur lui et le mettre à terre, ventre au sol, et moi derrière lui. J'en profitas pour aggraver sa douleur en lui donna un coup de pic profondément dans le bassin. Sa hache avait glissé non loin au sol, elle lui était donc accessible, mais je le tenais, et il n'allait pas s'enfuir. Mais le capitole voulait du sang. Il voulait du sang et du spectacle. Je voulais le faire souffrir et appuya encore plus sur le tibia en ne pensant pas à ma douleur à la cuisse. Je voulais qu'il souffre, autant que Maxine a pu souffrir. Autant que Jan a pu souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Delta.   Mer 17 Juil - 15:48


Je me retrouve par terre, ventre contre le sol. Ma bouche s'ouvre, en laissant sortir un cri de douleur. Mon bassin. Il faut que j'arrive à tuer la fille. Je devais reprendre mon hache. Ou bien, la tuer de mes propres mains. En attendant d'avoir accès à mon arme, je vais devoir faire façon nature. Prépare-toi, fille du Neuf. Tu vas souffrir. Et mourir. Je suis posé sur mes coudes, pour éviter d'avoir la tête contre le sol. Et c'est là que je remarque ma hache. Terriblement près. Qui n'attend que moi. Je la prends, avant d'essayer de blesser la fille qui opprime ma jambe. Soit elle se dégage, soit ma hache la percute. Et la deuxième option m'enchante encore plus que la première. Je répète cet acte, au cas où elle ait évité ma arme une première fois, et je l'attaque une troisième fois. Il faut qu'elle crève, le plus vite possible, pour que je gagne et que je sorte d'ici. Je suis toujours par terre, mais ce n'est pas grave. Mes bras se remuent encore, et ma hache avec, pour la tuer. Ou du moins, la blesser. Je n'ai pas peur de la tuer. J'ai déjà achevé Théo. Et ôter la vie de quelqu'un ne m'effraye pas. Si jamais c'était le cas avant, maintenant c'est passé. Je m'éloigne de quelques pas en grognant, histoire d'éviter qu'elle m'attaque tout de suite. Si elle n'est pas morte.


Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Delta.   Mer 17 Juil - 19:52

[00:42:56] Léa: Il avait eu mal ? Le pauvre bout de chou, j'étais désolé. Ou pas … Je m'en foutais complètement, non, j'adorais le voir souffrir. Je me donnais la rage de le battre. La fougue et l'horreur. Ce combat se terminera bien un jour. Et je le gagnerais. Je n'ai pas dis que j’essayerais . Non. Je le gagnerais, je le tuerais comme j'ai tué Maxine. Comme j'ai tué district un, quatre, et sept grâce à mes pièges. Je me demande pourquoi je n'avais pas pris une fille contre moi. Parce que j'avais dans l'espoir que je pourrais tué ce petit garçon qui ressemblait à mes frères. Mes deux petits bébés. Harmony, donne tout ce que tu as. C'est à ce moment même qu'un coup de hache traversa mon visage. Passant du dessous de mon œil gauche jusqu'à ma narine gauche, un minuscule filet de sang me glissa sur le visage. Le sang d'une Starks venait de coulé. J'avais un peu mal, me prenant la douleur sur le vif, mais je me retiras rapidement en essayant de lui écraser le plus possible le creux derrière de son genoux, quitte à le déboîter. Une fois relevée, et lui de même je le regardais. Réfléchie, me criait mon esprit. Que pouvais-je faire. Si je l'attaquais de face, il allait sûrement se douter d'un truc pas net. Je m'approchas doucement de lui, à petit pas. Je fis sortir une larme de mes yeux, en repensant à la mort de Maxine pour me donner encore plus de crédibilité. Je devais l'attendrir. Je ne sais pas si ça marchait, mais j'avais baissé ma garde en l'approchant. Avec mon pic, je devais éloigner sa hache. Je fis un pas de plus, et repoussa tendrement la hache, sans savoir s'il allait lutté ou pas. Puis mes lèvres se jetèrent sur les siennes. Euuuuuurk. Dégoûtant. J'avais une envie de vomir. Je le plaqua vers le mur en espérant qu'il ne lutte pas. Cherchant à le fumer d'un coup sec, je levis mon arme et visa son artère avec ma pic. Même pas deux secondes entre le baiser et ce geste, qui allait me mener à la victoire, ou m'amener à la défaite. Le sens continuait de couler sur mon visage et j’espérai avoir touché le mille. Je me recula aussi tôt par prudence et mit mon arme près de moi, mon seul moyen de protection.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Delta.   Mer 17 Juil - 20:35


Elle m'embrasse. Heu... attends, quoi? J'allais faire bouger ma hache pour qu'elle la tranche en deux, mais son pic à glace vise ma gorge. Cette fois, elle ne me fais pas qu'une griffure légèrement profonde, comme avant. Non. Il se plante carrément d'un côté de ma gorge. Lorsqu'il s'enlève, la douleur envahit mon corps. Elle recule un peu, mais ça ne m'empêche pas de la pousser par terre, lorsque mon pied rencontre son ventre. C'est l'occasion que j'attends depuis si longtemps. L'occasion de la tuer. Je sens le sang couler de ma blessure au cou. Une raison de plus pour en finir le plus vite possible. Elle tombe. Je lève ma hache, avant de la baisser vers mon adversaire. Exactement comme contre Théo. C'est la même scène. Les seules choses qui changent sont la salle et la personne. Théo était mourant. La fille le sera bientôt. Mes bras continuent à se lever et à se baisser, encore et encore, en visant un peu partout. Je dois me dépêcher. Je sens les forces commencer à me quitter. Mais je continue. Jusqu'à que je ne puisse plus rien faire. Je tombe, le cul par terre. Je me cramponne encore à ma hache. Si jamais elle est encore en vie, elle va m'être utile. Ma blessure à la gorge, ainsi que celle au bassin me font souffrir. Et le creux à l'estomac n'aide pas du tout. Il suffit que je résiste encore un peu. Rien qu'un tout petit peu. Allez Kyr. Tu peux réussir. C'est qu'une question d'instants. Et après tout sera fini. T'as déjà survécu jusque-là. Tu peux survivre encore... quelques instants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Delta.   Mer 17 Juil - 21:37

Je l'avais embrassé. Je ne me rappelle pas avoir embrassé Jan. j'avais juste eu mes lèvres qui avec presque atteint les siennes. District cinq était en quelques sortes, mon premier baisers. Et cette idée me donne la chaire de poule. Même pire. Il voulait me tué ? Qu'il vienne après que j'ai réussi mon coup dans son cou. Oh c'est marrant, je fais des rimes. Passons le léger bug de mon cerveau qui est en surchauffe avec mes nerfs depuis quelques temps. Depuis le coup du scalpel en fait. Je protégeais mon haut du corps et lorsque son ventre atteint mon ventre, je pousse en cri avant de tomber en arrière. Il prit sa hache et s'amusa et à me tailler en deux, je bougeais un peu dans tous les sens avant que la lame ne touche mon bras droit. Le sang en sortit rapidement pendant que je hurlas d'un coup. Elle était profonde. Je le voyais. Ce n'était qu'un bras. Le gagnant de l'année dernière avait survécu avec une jambe après tout.

Je pris un autre coup sur le ventre et eu une douleur, avant de voir le haut déchiré et un peu de sang. Moins profonde que celle que j'avais au bras, ou à la cuisse qui elle me démangeait moins. La rage avalait chaque morceau de mes hurlements internes pour en faire ressortir de la fureur en moi. Plus ses coups deviennent faibles, plus je me sens apte à me rediriger et surtout éviter. Puis soudainement, il vacille en arrière et tombe sur le derrière. Épuiser et mourant de faim. Si tu veux, va te prendre les bais là, elles m'ont l'air appétissante. Appétissant pour ma victoire oui. Je recule et me relève sans touché mon bras droit meurtri. Je le regarde, lui et sa hache. Je ne peux rien faire s'il l'a en main. Le séduire ? Je drague comme un pingouin unijambiste, et je n'ai pas envie. L'embrasser m'a assez refoulé à le toucher intimement.Je le regarde de haut en avançant. Sa main gauche se refermait sur larme. Mes yeux ne fixait que le sang qui s'y trouvait dessus, le miens. Étant mis en place mon pied droit se posa pendant que le gauche se leva et alla en direction du poignet. J'espérais qu'il lâche prise sur l'arme et je pris mon pic dans ma main en l'a serrant fort. Si j'avais réussi mon coup, j'allais pouvoir le tuer. Si jamais, il avait réussi à la garder, j'allais devoir me battre avec mon bras qui me faisait mal. Et devoir encore me racheter de la rage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Delta.   Mer 17 Juil - 22:07


J'ai réussi à la blesser au bras. Et aussi au ventre. Et ce n'est pas un truc de rien du tout. Non, au contraire. La lame de ma hache l'a touchée profondément au bras. Elle en a un autre. Mais un bras meurtri est mieux que pas de bras meurtri. Je suis assis, lorsque je la vois se relever. Putain. Il faut que j'arrive à en finir avec elle, une fois pour toutes. Comme ça, je sortirai d'ici. Et je le ferai. Coûte qui coûte. Un bras, une jambe? Osef, tant que je réussis à survivre à ce dernier duel. Parce que ce ne sera pas moi qui mourra dans quelques minutes. Non. Je vais survivre. Je peux le faire. Je vois son pied foncer vers ma main, celle qui a l'hache. Mais je fais bouger mon pied, de façon à ce qu'il touche celui sur lequel elle reste début. Elle est obligée de tomber, sauf si elle sait voler. Et, en effet, elle tombe. J'en profite pour aller vers elle, et je commence à l'étrangler. Avant de m'asseoir sur son cou. Mon poids sera plus efficace que ma force, qui, elle, commence à me faire défaut. Je ne suis pas une brindille. Mon poids ne peut pas lui être indifférent. Je peux réussir à l'étrangler. Il faut qu'elle meure. Avant que ce ne soit moi qui le fasse. Et, si jamais les choses dérapent, ma hache est près de moi. Je suis si près de la victoire... Concentre-toi, Kyr. Résiste.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Delta.   Mer 17 Juil - 22:19

Je n'avais pas prévue le coup. Oh non. Putain. Alors que je fis tomber sa hache, son autre pied percuta le miens et je retomba encore une fois. On ne peut pas dire qu'il se fit prier pour se jeter sur moi. Je ne voulais pas mourir. Non, j'en avais pas envie. Devoir mourir et ne pas rentrer au district allait me tuer. Et puis je ne connaissais pas la vie de ce pauvre gamin. Euuuuuuuurk. Il posa son derrière sur mon cou, pour m'étouffer. Manquait plus qu'il me lâche caisse et j'allais mourir. J'essayais de respirer, mais je sentais la mort se décoller de mon corps. Puis mon regard se baissa sur ce que se trouvait sous mes yeux. J'allais pas faire ça … non. Pitié. C'était dégueulasse. Crever moi un œil et laissait moi le tuer plutôt que ça. Je plissas fortement des yeux et baissa mon menton pour avoir ses partis intimes en face de la bouche. D'un coup fort, j'ouvris la mienne et la referma de toute mes forces, quitte à me bloquer quelques secondes. Je voulais que mes deux le transpercent. Mais en vain. Je tirais pour dégager mon épaule gauche et je pris mon pic à glace. Un instant, une seconde. Je devais tout faire, sinon, j'allais mourir. Dégageant mon épaule quitte à trop charger sur mon bras blessé je donnas un coup dans son dos. Je ne sais pas si j'avais raté. Mais je savais que je ne pouvais pas enfoncer plus. J'ouvris la bouche et toussa, en espérant que ça ne sera pas la dernière fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Delta.   Mer 17 Juil - 22:35


Je suis assis sur son cou, en essayant de l'étrangler, ou, tout de moins, de l'affaiblir le plus possible. Sans que je comprenne trop pourquoi, elle baisse sa mâchoire. Et... non. Elle va pas tout de même faire ça. Quoique, on est dans un combat entre la vie et la mort. Les vieilles règles n'existent plus. Chose marrante, dite pas un amnésique. Anyway. Elle me mord les parties intimes. Comme si je souffrais pas assez. Certes, j'ai des pantalons et tout... mais voilà quoi, ce n'est pas tout innocent. Je lâche un cri, qui semble sortir tout droit du fin fond de ma gorge, plus pour elle que pour moi. Si elle croit que je sois plus affaibli que ce que je ne le suis, elle fera des actions qui pourraient conduire à ma victoire. Comme baisser sa garde. Je sens qu'elle dégage une épaule, et ensuite, un coup sur mon dos, probablement avec sa arme, qui ne fait que s'ajouter à toutes mes blessures. Mon cou, mon bassin... Mais mes mains sont toujours serrées sur son cou. Avec ce qui reste de mes forces, je le tord, dans l'espoir de le lui casser et d'entre ce fichu coup de canon, symbole de défaite pour l'un, et de victoire pour l'autre. Le dernier de cette arène. Et ce ne sera pas moi. Non. Car je dois gagner. Je peux le faire. Je peux tuer cette fille et sortir vivant de cette stupide arène.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Delta.   Mer 17 Juil - 23:42

J'avais cru pouvoir y arriver. J'avais cru pouvoir réussir à gagner. J'avais tellement cru des choses que la vie me poignarda dans le dos. Elle faisait le scorpion. Me montrant ses pinces de devant qui ne me fera rien, pour venir me piquer par derrière avec sa queue. La vie n'était qu'une chienne. Une chienne qui te bouffait sans pitié. Elle ne m'avait pas vraiment servi. Pourquoi j'avais eu la vie la plus pourrie ? Pourquoi moi, et pas un petit capitolien de rien du tout. Pourquoi les pauvres devraient toujours souffrir ? C'était la simple et bonne raison, que nous étions nous aussi les chiens, enchaîché au putain de capitole. Et en ce moment, être une gagnante me déplaisait. Il me tordit en deux. Je le sentais. Je hurlais, puis un moment je me relâcha. J'avais bien trop mal. Je souffrais trop. Dans un dernier battement de cil. Je le regardais. Une larme perça mes yeux. « Jan. »  c'était le seule mot qui me venait au lèvre. Il m'avait accompagné dans le couloir de la mort. Je ne voulais pas le quitter. Non. Mais quand il avait gagné, ce n'était pas mon nom qu'il avait dit. C'était celui de la rousse du neuf. Il l'aimait elle. Pas moi. Je ne sais pas si je l'aimais. Mais d'après le sentiment que je ressens après la mort, et de la peine de cœur. Il l'aimait. Il l'aime. Il l'aimera. Qu'elle cupide fille ais-je été de croire à la belle vie. Pourquoi je m'étais persuadé de survivre contre un garçon plus fort, plus riche et avec moins de misère que moi. Je n'étais pas la personne l'a plus à plaindre. Mais si jamais on devait salir mon nom. On se fera descendre. Personne n'a le droit d'insulter mon statut, mon sang. Ma pauvre vie, je l'a garde pour moi. Et pas pour toi, lecteur de mes paroles. Ma pauvre vie, c'était de me lever à l'aube. De monter dans les plus grands arbres du districts, sans protection ni rien si je tombais. De travailler sans relâche toute une matinée. Puis quand le soleil montrait qu'il était midi, j'accourais chez les bourges. Je ramassais les blés de chaque agriculteur, en plein soleil. Puis le soir, je retournais travailler dans les arbres, jusqu'à minuit. Je rentrais chez moi, et je retrouvais mes frères endormie. Je devais manger en silence. Prendre ma douche dehors dans le froid. Savoir associer bien et mal. Et surtout ne pas me faire malmener par des pacificateurs.

C'était ça, la vie d'Harmony Khaleesi Starks. Pourquoi Harmony ? Mon père disait que ma mère chantait toujours la même mélodie lorsqu'elle était enceinte de moi. Khaleesi ? Dans un vieux parlé, la Khaleesi était une reine, une conquérante, une gagnante et une saigneuse. Je saignais pour qui ? Le capitole et sa chienne de vie. Je saignais pour mes frères, et pour Jan. Les seuls personnes qui me rattachaient à la vie. Désormais, j'allais partir. J'allais prendre mon envol, comme un petit oiseau. Après avoir du mordre des partis génitales, il fallait que je meurs. Je m'étais sacrifié pour rien. Mais avant de mourir, je vis un souvenir. Jan au dessus de moi. Enlevant sa serviette et embrassant mon corps nus. Comme ci cela avait été réelle. Puis je me voyais. Courir dans un champ. Maxine faisait des colliers de fleurs et en enfila un à Jaden, qui était là. Leurs enfants courraient, main dans la main. Et là, on me cria maman. Et soudainement, on me porta. Et je vis le visage. Le père de mes enfants. C'était lui. Jan. Ma tête regarda le plafond. « À toujours, et à jamais. »  C'est ce qu'on avait inscrit sur la tombe de mon père et de ma mère. C'est ce qu'il y aurait sur la mienne. Et celle-ci serait recouverte de fleur, les préférés de mes frères et de Jan. Ils les adopteras. Il le devait. Les éduqueras et leurs apprendras la vie. Et moi, je pourrais les regarder, de là-haut. Et sourire, un sourire naturelle. Un sourire réconfortant, et un sourire paisible.  


Ici repose en paix, la douce Harmony, tribut du district neuf.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Delta.   Mer 17 Juil - 23:56

Lorsque le coup de canon fusa dans tous sens, tout Panem ressentit la joie que le jeune homme encore vivant devait ressentir. Grâce à celui-ci, la plus éprouvante, merveilleuse et fantastique Édition des Hunger Games venait de se terminer. Félicitation à Kyr M. Lonlyn du District 5 ! Notre Nouveau Vainqueur des 7e Hunger Games!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Salle Delta.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Salle Delta.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Anciennes Arènes :: Arène Einstein [Édition 7] :: Section Delta-