Partagez | .
 

 Salle Quatro!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité







MessageSujet: Salle Quatro!   Dim 14 Juil - 16:51

Vous entrez dans une salle encore identique aux autres. Mais là, il n'y a qu'un panneau et trois boîtes d'acier, chacun ayant un A, B ou C, ouvertes devant vous. Le panneau mentionne:

« Vous devrez mettre tous vos objets donnés au début des jeux dans les boîtes, séparément. Une boîte où se trouvera vos armes. Une deuxième avec les produits alimentaire. Finalement, la troisième avec le reste des objets. D'autre directives vous seront donnés par la suite. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Quatro!   Dim 14 Juil - 20:51

Je revois ses lèvres effleuraient les miennes. Je le revoyais, son regard plongé dans le mien, mes cheveux chatin flottant au dessus de sa tête et un sourire taquin border mes lèvres. Tout ses sens me rappelait à la vie, ou à la survie. Je ne savais pas ce qui nous réservais, mais nous arrivons à la quatrième salle. « On n'est plus que deux maintenant... Désolée de t'avoir imposé un choix. Mon choix. » Me dit la blonde quand nous avancions pour rejoindre cette salle. Son choix ? Jaden aurait souffert atrocement. Je la regarde et lâche un petit sourire, mais qui se veut réconfortant. « Tu l'as empêché de souffrir. C'est ce qui compte. » Arrivez dans la quatrième salle, je regarde Maxine. « Bon je pense qu'il faudrait qu'on mange un peu. » je suppose qu'elle est d'accord, et je sors du pain en coupant en moitié pour chacune et de lui tendre. Je déguste le miens en partageant l'eau de Jaden avec Maxine. Une fois finie sa bouteille, Maxine et moi  buvons chacune un quart de notre bouteille, du moins je crois.

Après avoir reprit des forces, nous regardons ensembles les indications pour cette quatrièmes salles nous devons trier nos outils. Une malle pour les armes, l'autre pour les aliments, et une pour les objets. Je craignais ce qui allait se passer. Je pris de suite mon pic à glace et celui de Jaden en le mettant dans le paquet, ajoutant la lance lourde qui se trouvait dans son sac dans le coffre A. Je déposa le papyrus et la crème solaire dans le coffre C pendant que Maxine elle mettait la lance de son sac, l'arc et ses flèches. Comme deux bonnes ménagères, nous rangeons notre petit matériel, une à une et correctement. Je laissas mon croissant et notre eau dans le coffre B. Des petits toutous du capitole ? Malheureusement oui. Mais s'il fallait survivre, j'étais prête à tout. Juste pour pouvoir revoir mes frères, et goûté à la patate.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Quatro!   Dim 14 Juil - 21:09

Un panneau apparu à côté du premier. Trois cadenas se matérialisèrent sur les trois coffres. Ceux-ci se changèrent de matière différent. A= Or B=Argent C=Bronze. il y est écrit: « Voici un compte à rebours (48:00:00) vous devrez survivre ce temps, dans cette pièce. À la fin du compte vous pourrez reprendre vos objets. Bonne Chance »

Edit: Le tout sera fait en 6 rp au total! Deux pour la première journée et quatre pour la deuxième !
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Quatro!   Dim 14 Juil - 22:37

Elle tentait de me réconforter. Sans grand succès. De toutes façons, je pouvais intérioriser au moins pour le reste de l'arène. Je croyais en ma force d'esprit. Plus ou moins. Sur le court terme. Juste le temps de terminer les salles. Après j'allais pouvoir chialer autant que je voulais. En paix et en harmonie. Bref. C'était pas que, mais je commençais à avoir faim et soif. D'ailleurs, Harmony semblait du même avis, puisqu'on cassa la croûte quelques minutes plus tard, avant de nous lancer dans le prochain défi. Un morceau de pain et une bouteille d'eau plus tard, tous nos équipements se trouvaient dans les différents coffres. Les armes dans le A, les vivres dans le B et le reste dans le C.

Un nouveau panneau apparut à côté du premier, trois cadenas avec. Je soupirais lorsque je constatais le décompte. On allait vraiment devoir rester quarante-huit heures dans cette salle sans rien faire ? Et en plus, nous n'étions même pas sûres de récupérer nos affaires. Super. Quoique... Peut-être que les clés servaient justement à ouvrir ces cadenas. La clé dorée avec le verrou de la même couleur, celui du A, et pareil avec l'argentée qui ouvrait le coffre B. Je me bénissais soudainement de n'avoir mis que les choses "inutiles" dans le coffre C. Enfin, remarquez, la bouteille d'alcool et le papyrus auraient pu nous être utiles. Un bon cocktail molotov, ça faisait toujours son petit effet.

Au pire, on attendait les quarante-huit heures et puis basta. On avait bu et mangé, tenir un jour supplémentaire sans rien faire tout en se privant de nourriture et de boisson, ça ne devait pas être la mer à boire. Surtout pour une fille à la famille nombreuse (et accessoirement fauchée) comme moi. De toutes façons, "qui ne tente rien n'a rien" comme on disait. Je pris ma clé et tentait donc d'ouvrir le coffre B. Celui qui portait le cadenas argenté. Si ça se trouvait, c'était comme une sorte de "raccourci". Mais il nous manquait quand même celle du coffre C. La clé de bronze. Bon. Rien ne se passait... On n'avait plus qu'à attendre les quarante-huit heures. Je m'assis contre le bord d'un mur. « Nous voila coincées pour quarante-huit heures... » Je soupirais. J'allais avoir tout le temps de mariner dans mes remords. Super.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Quatro!   Dim 14 Juil - 23:55

Je n'étais pas claustrophobe. J'avais bien de la chance. Chaque pièce était identique, toujours fermés. Un labyrinthe fait de pierre et de cailloux, pour nous tuer. Je ne m'attendais pas à cette arène. Je ne pense que Jan non plus. Après tout, si je gagnais nous étions compatible pour tout. Nous étions deux forts caractères, braillards et bagarreures. Et tout surtout nous étions de vrai fou ensemble. Toujours l'un pour faire chier l'autre. Et ça me manquait. Oui, le voir rire ou me crier dessus. M'insulter ou me frapper avec son poisson me manquait vraiment trop. Et même son accolade qu'on peut appeler un câlin. C'était la première fois qu'on pouvait se câliner – si je puis dire- sans être saoule. Parce qu'à croire qu'on se hait tellement qu'il faut qu'on soit ivre pour être heureux ensembles. Je compris rapidement qu'il faudrait attendre quarante huit heures ici. Soit deux journées.

Vue la réaction de Maxine, elle voulait rapidement sortir. Elle s'impatientait et faisait tout en sorte de pouvoir essayer de sortir. Moi je m'étais adossé contre un mur, les jambes écartés pour poser mes coudes sur mes genoux. Elle avait prit la clef de la salle une, et de la salle deux, et testait les deux coffres. Dans la salle trois, le corps de Jaden contenant peut être une clef, et ça ce trouve on aurait pu sortir. Mais non malheureusement. Je me tourne vers Maxine et l'a regarde faire avant de détourner le regard vers le sol.  « Nous voila coincées pour quarante-huit heures... »  Je relevas la tête pour le regarder, repoussant la crasse qui fumait sur mon visage. La mort n'allait pas m'attendre. Ce n'était pas ma journée pour mourir, et ni celle pour demain. « Ouais … Coincé pendant deux jours, j'espère que tu es pas claustrophobe. » Mon ton était sarcastique, quitte à être un peu plus normale et non dans une humeur de dépressive, j'allais faire ma petite fille sympa.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Quatro!   Lun 15 Juil - 0:05

La température monte à 42 degrés celsius.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Quatro!   Lun 15 Juil - 1:26

« J'espère que tu ne l'es pas non plus. » Répondis-je vaguement mais en souriant. Je regardais le plafond. Je pensais. Je pensais à tout, à rien. A ma famille merdique (excluant ma sœur du lot). A combien ma vie avait tourné au cauchemar du jour au lendemain. A cause de ce satané mariage de mes fesses. Peut-être que j'étais mieux là, finalement. A regarder le plafond. A attendre. Attendre avec Harmony, mon alliée. Celle qui m'avait vu trahir Jaden. Je me demandais comment elle pouvait encore me faire confiance. Si ça se trouvait, j'allais finir tuée pendant mon sommeil. Qui savait. Peut-être qu'elle avait tout prévu. Et lui en vouloir aurait été ironique. Je comprenais totalement. C'était le juste retour des choses. Le karma. "La roue tourne" comme disait l'oncle de ma cousine germaine de mon arrière-petit-cousin.

Les heures passaient. Le sommeil s'installa. Je sombrais dans les bras de Morphée. Après une journée aussi remplie, c'était plutôt facile. Même si à n'importe quel moment, quelque chose pouvait nous sauter dessus. De toutes façons, c'était le seul moyen que j'avais trouvé pour mettre mon cerveau en mode "pause". Quand je ne faisais rien, j'avais fichtrement tendance à penser à trop de choses à la fois. Si seulement c'était aussi simple... Beh non. Il fallait qu'il fasse quarante degrés et quelques ! La chaleur m'écrasait complètement. Et je m'étais donc réveillée plusieurs fois dans la nuit pour éponger ma sueur avec la veste que j'avais préféré enlever. J'avais aussi retroussé mon pantalon et enlevé mes chaussures. C'était plus supportable comme ça.

L'heure du réveil arriva très, très, très lentement. En fait, nous ne pouvions que supporter, puisque nous avions encore des heures et des heures à passer dans ce trou à rats. J'ouvris complètement les yeux et me remettais en position assise. De la transpiration perlait de mon front et squattait chaque parcelle de mon corps. Moi qui endurait mal la chaleur... Beh putain j'étais servie. D'ailleurs, ça devait se voir puisque limite j'agonisais. J'étais bien tentée de me foutre à poil, mais l'histoire de Fatou et de son foudroiement pour nudité restait gravée dans les annales. Sans eau, cramer sous cette chaleur encore des heures durant allait me tuer. J'avais bien lu dans des bouquins qu'on pouvait survivre en buvant sa propre urine. Mais je n'allais quand même pas m'abaisser à ça. Si ? « Quelle chaleur putain... » Je passais une main sur mon front en sueurs. Mon souffle se faisait de plus en plus bruyant. Chier.  
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Quatro!   Lun 15 Juil - 6:38

Attendre deux jours ici. Heureusement que nous n'avions pas tout bu, car si la récompense était de retrouver nos objets, on aurait encore de la survie pour manger. Je n'étais pas habitué manger beaucoup, une tartine de faisselle sur du pain, par jour. Et encore, quand les temps était dure, que mes frères tombaient malade, je devais leurs donner ma tartine. Il y avait des jours où je pouvais ne rien avoir dans le ventre, et que j'allais mendier auprès des pacificateurs pour avoir un peu d'argent et acheté du bon matériel pour les guérir. Ma connaissance en plante m'avait vraiment aidé dans ce qui était de la survie. « J'espère que tu ne l'es pas non plus. » Un sourire s'étala sur mes lèvres. Si l'on devait partager encore plus de quelques heures et si par chance nous gagnons, je pense que ça ne me dérangerait pas. Elle n'avait pas l'air si méchante que ça après tout, et ce n'était pas la première peste venu comme la soit disant belle du capitole. Penelope machin. Moi c'est pas la belle que j'ai envie de dire, c'est la bête. Mais passons, je ne vais pas penser à une peste qui fait semblant de pleurer en parlant de la mort de la tribut du deux l'année dernière au gagnant. Nathan je crois. Mes frères le regardaient faire et disaient qu'ils voulaient faire comme lui. Et bien sûr je leurs ai annoncés qu'ils pourraient le faire qu'entre eux, les autres risqueraient de se moquer.

La chaleur monta, petit à petit. On aurait dit une journée entière passé à chercher les plantes dans l'herberie du district dix. C'était horrible. J'essuyais souvent mon front avant de voir que Maxine réussissait à dormir. Moi je le pouvais aussi, mais je ne dormais pas. Non. Je fixais cette caméra, qui me regardait. Elle me scrutait et l'envie de lever mon majeur comme au entraînement, me prit. Mais je ne l'ai pas fais. Car je savais que pour survivre, il fallait faire la lèche cul du capitole. Être une petite fleure parfaite et savoir jouer avec mon intelligence et mon physique. Mais ce que je cherchais à trouver, dans cette caméra, c'est que de l'autre côté, il me regardait. Il voyait que je survivais, qu'il soit tard ou pas. Il voyait que je pouvais gagner, que je pouvais lui donner raison. Que tout ce qu'il avait fait, me frapper, me plaquer ou même m'engueuler, ne me tuera pas. Ça me rendra plus forte. Il avait voulu faire ceci ? Il avait réussi à me donner une autre raison de gagner. Une autre raison qui dépendait bien plus d'une vie. Je voulais le revoir lui, et ma bouteille bien entendue. Ah bah oui hein, si je parle bien de quelqu'un, c'est de ma bouteille de whisky, faut pas croire que je vais m'amuser à viser quelqu'un d'autre dans mes propos. Après avoir enlever ma veste, je l'a fis basculé sous ma tête pour pouvoir avoir un minimum de confort. On faisait ça avec les vieux habits de papa et maman quand on avait mal à la nuque à la maison.

J'ai rêvé cette nuit. Je courais dans un champ. Les cheveux aux vents. Deux enfants me couraient après, et rigolait. Moi je souriais aussi. Je ne souffrais pas. Derrière moi, une maison avec une belle terrasse s'y trouvait. Deux hommes se tenaient sur une balancelle. Ils étaient aussi blond que mes frères, et avaient ces airs taquins. Mes frères ? Je ne sais pas. Puis je retournais ma tête pour foncer dans un homme. Je ne voyais pas sa tête, il était grand. Son torse était dure comme le fer. Il me regardait en riant et me porta facilement pour pas que les enfants ne m'attrapent. Je compris certain mot comme maman, papa. Puis je tourna la tête et je vis sa tête. SA tête. Celle de …

Je me réveillas en sursaut. La chaleur dégoulinait sur mon visage et je reprenais ma réspiration qui était en ce moment même saccadé. J'avais des enfants ? Est-ce possible ? Avec … Un poisson ? Non, c'était impossible !  « Quelle chaleur putain... » Je me retourna alors vers Maxine qui venait de parler. Elle m'avait vue. J'espère ne pas avoir trop bouché, étant une indianna jones quand je dors, mes frères se sont déjà retrouvé avec une joue rouge quand on dormait ensemble avant que papa et maman ne meurt. Je me relevas et souleva un peu mon t.shirt au niveau de la poitrine et du ventre pour avoir de l'air. Si je pouvais, je me mettrais nue. Mais exposé ma petite carapace aux yeux de Maxine et du capitole me dérangerait un peu -beaucoup -. « Je confirme … c'est horrible. » Les discutions construites avec moi n'était possible que lorsque j'avais mes périodes rouges, c'est à dire, quand j'étais énervé. Passons le moment où je repasse ma main sur mon visage, j'espère que mon corps va s'adapter à cette chaleur, après tout, on n'est pas des super girl.
Revenir en haut Aller en bas
Lucca Zachary Kane

avatar

Haut-Juge




Messages : 288

Fiche de Tribut
Health Points:
10/10  (10/10)
Compétences:
CompétencesNombre de points
Force
Intelligence
Charisme
Polyvalence

Inventory:

MessageSujet: Re: Salle Quatro!   Lun 15 Juil - 13:09

La chaleur monte jusqu'à 50 degré aujourd'hui. Passez une merveilleuse nuit. Demain, vous aurez vos objets.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Quatro!   Lun 15 Juil - 15:39

La chaleur montait de plus en plus. J'avais encore rêvé de lui. Lui et de ses mains sur mon corps. Bordel, pourquoi j'ai encore sa tête en tête. Son regard de bouffon mort de rire en me voyant. Ou encore la gifle qu'il m'avait infligé avec ce poisson. Il m'en avait tourné une bien forte. Je sais plus pour qu'elle raison au fond. Peut-être parce que j'avais toujours raison, et que ma raison ne lui avait pas plus. En tout cas, le mal était fait. Je me rappelle bien de cette scène en fait. Je tenais la main du plus faible de mes frères qui supportait mal la chaleur. Je lui tenais la main et gardait mon autre frère près de moi. Je fonçais dans les tas pour passer, puis il m'avait percuté. Il m'avait fait tombé dans de la boue et mes frères étaient morts de rire, même le malade. Et moi je lui avais craché dessus. Et devant mes frères, on s'était verbalement insulté avant qu'il ne me frappe à cause de ce que j'avais dit. Je ne me souviens pas de la phrase exact, mais ça voulait dire que c'était sa faute si la fille au cheveu rouge qu'il aimait beaucoup … était morte. Il l'aimait beaucoup d'ailleurs … Vas-t-il encore noyer son chagrin en parlant de sa mort ? Je n'espère pas. Je n'ai pas envie. Que ce soit pour et pour son entourage. Il devait être fort, et pas un faible.

En parlant de faiblesse, la chaleur continuait d'augmenter et un cinq et un zéro firent apparition. Cinquante je crois. Cinquante degrés. Il allait monté à chaque moment ? Je ne sais pas … je ne pouvais plus trop avancer, la sueur dégoulinante, je retiras de suite mon haut de base, laissant encore un autre léger tissus bien plus collant à la peau. Un peu comme quand les hommes mettaient des débardeurs en dessous de leurs chemises, et bien moi c'était la même chose. Je retirais de suite mes chaussures et remonta mon pantalon jusqu'à mes genoux. J'aurais pu l'arracher pour me faire un short, mais si jamais la température chutait d'un coup, ça ne le ferait pas. Je restais ludique a attendre que le temps passe en regardant le chrono du coin de l'oeil. Je voulais sortir de cette arène. Plus que tout au monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Quatro!   Lun 15 Juil - 16:47

La température grimpa encore. Eh merde. Sérieusement ? Quarante degrés et quelques ce n'était pas assez ? Non ils voulaient nous voir souffrir, nous voir agoniser comme des bêtes en cage. Mais là, je n'avais simplement pas la force de gueuler ou de bouger le moindre petit doigt. A la place, je me contentais de m'effondrer là, par terre. Allongée, j'avais déjà un chouïa moins chaud. Ma vue devenait trouble et j'avais du mal à respirer. La chaleur, quelle putain d'horreur je vous jure. Seulement, le sommeil me gagna à nouveau. Comme si mon esprit voulait, le temps d'un soir, supprimer cette sensation d'intense brûlure. Si ça continuait comme ça, on allait finir déshydratées. 

Mais le chrono était bientôt terminé... Je rêvais de pouvoir boire ce qui me restait d'eau. J'étais toujours par terre. Je ne pouvais plus me relever. J'avais épuisé le peu de force qu'il me restait pour me tenir en vie. Il me fallait absolument à boire. Je regardais le plafond. Je regardais les couleurs danser au dessus de ma tête. Les visages de ma famille tourner en rond en se moquant ou en m'encourageant. Mon sens des réalités était complètement hors service. Et mon cerveau aussi à ce rythme. Saleté de Capitole. Saletés de Hunger Games. Si je sortais vivante d'ici, ils pouvaient être certains que je n'allais pas me gêner pour faire exploser leurs locaux. Ils pourrissaient la vie des gens. J'allais pourrir la leur.   
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Salle Quatro!   Lun 15 Juil - 17:54

Le silence. Nous étions deux filles, pauvres, à mourir de chauds. Quarante-huit heures étaient passés. Quand je tournas la tête délicatement, abusé par la fatigue et que je vis trente-neuf heures et cinquante-neuf secondes, je compris qu'on avait finie. La porte s'ouvrit et je pris ma clef. Mes jambes étaient lourdes et la température ne changeait pas. J'ouvris le coffre B. Avec la clef d'argent et j'attrape directement la première bouteille qui me tombe sous la main et avale une gorgé. Mon palé me remercie et je reprends ma respiration. Après quelques secondes, j'avance vers Maxine le plus rapidement possible, relevant sa tête en l'a prenant dans mes bras et en l'a faisant boire. « C'est fini, on va bientôt sortir. » Puis je l'as refis boire, de sorte à ce qui reste un quart de la bouteille encore rempli. Je me relevas et attrapa l'autre clef pour sortir les armes. Tant pis pour le coffre C. je remballe les deux lances dans chacun des sacs, même si je n'aime pas les lances. Je prends l'arc dans mon dos, puis que Maxine peine à se relever. Je range tout ce qu'il nous faut, me rhabille et rhabille Maxine en dernière puis lui donne un croissant. J'accroche son sac dans son dos et laisse le sac de Jaden vide là-bas. Une fois que tout est prit, j'attrape Maxine par les chevilles et souffle un bon coup. « Accroche toi à ton sac. »

Je serrais les deux et fit un pas en arrière. Puis un deuxième. Je ramenais mes bras avec moi en tirant. Maxine n'était pas lourde, mais son sac plus le miens était assez lourd. Je tirais de toute mes forces, jusqu'à ce qu'on arrive à la cinquième salle. Je relâcha tranquillement Maxine avant de tomber au sol à mon tour et de reprendre une seule gorgée d'eau, je pense que je pouvais me le permettre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Salle Quatro!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Salle Quatro!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château
» Salle d'opération section civile
» La salle de l'argent
» salle de soins des femmes/ Chambre n° 1 : actuellement Senjo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Anciennes Arènes :: Arène Einstein [Édition 7] :: Section Delta-