Partagez | .
 

 Mieux vaut prévenir que guérir [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité







MessageSujet: Mieux vaut prévenir que guérir [LIBRE]   Jeu 16 Mai - 10:10

    En cette matinée, Arizona s'était levée très tôt. Bien plus tôt que son frère qui avait préféré rester au lit et fainéantiser, puisqu'il pensait de toute manière qu'il n'aurait aucune chance dans l'arène. La brunette, elle, avait prit une bonne douche avec toutes sortes de savons et de senteurs différentes, profitant des avantages du Capitole, avant d'aller manger, puis de se rendre d'un pas rapide au centre d'entraînement. Elle voulait profiter du fait que son frère ne soit pas encore levé pour tenter de se trouver quelques alliés, et prouver à tous qu'elle et son frères n'étaient pas des boulets, comme ils le pensaient tous... Bien sûr, elle n'allait pas non plus dévoiler son grand savoir au tir à l'arc, elle gardera ca pour elle et se contenterait d'appliquer les savoirs que son frère lui avaient appris : repérer les plantes comestibles des non comestibles. Et bien sûr, elle ferait voir à tous qu'elle savait se débrouiller à l'épée.

    En arrivant donc dans la salle d'entrainement, la jeune fille se dirigea directement vers le stand d'épéistes et s'empara de l'une d'entre elle. Habilement, elle s'amusa à la manier, avant de se diriger vers un mannequin et l'enfoncer, sans douceur, en plein dans le "cœur" de ce dernier, l'enfonçant profondément avant de la retirer d'un coup sec.

    La gamine posa donc son épée avant de passer à l'atelier des poignards. Elle voulait simplement 'essayer à cet exercice, pour voir si elle savait aussi bien viser avec un poignard qu'avec un arc, au cas où il n'y aurait pas d'arc. Elle prit donc l'une des armes, visa et toucha le mannequin... Cependant, ce n'était pas aussi précis qu'avec un arc...
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Mieux vaut prévenir que guérir [LIBRE]   Jeu 16 Mai - 12:47

Encore une matinée au centre d'entraînement. Tes muscles commençaient à te brûler de partout. Tous ces efforts intenses ne te réussissaient vraiment pas, toi qui étais accoutumée à être avachie sur ton lit et à laisser les autres te servir. Bon, au moins, le point positif résidait dans le confort exemplaire des chambres et dans la splendeur des repas qu'ils vous servaient, ici. Alors tu n'aurais pas eu à te plaindre. Sauf que tu aimais geindre, alors tu ne te faisais pas prier pour le faire aussi souvent que possible. Bartholomew devait en avoir marre, mais bon, ça t'amusait énormément.

Ce matin-là, tu abandonnas ton co-tribut au stand de camouflage pour errer d'atelier en atelier. Exténuée par un combat à mains nues que tu avais abandonné au bout de vingt secondes, tu finis par t'asseoir contre un mur, cherchant quelqu'un à critiquer, ou une occupation pas trop fatigante à faire. Au bout d'une dizaine de minutes d'attente, tu repéras enfin une cible facile : la petite tribut du Un. Tu souris instinctivement lorsque tes prunelles grises se posèrent sur elle, te délectant par avance du plaisir que tu aurais à l'aborder. Tu n'attendis pas plus longtemps et te mis sur pieds. Lorsque tu arrivas à sa hauteur – elle était en train de lancer un couteau dans une cible – tu t'arrêtas, croisas tes bras avec fierté, et la lorgna d'un air dégoûté. Elle te remarqua après quelques secondes d'inertie et, enfin, tu lui dis : « Alors, minimoy, ça fait quoi d'être la risée de Panem? » Tu avais adopté un ton fondamentalement touché, comme si ce que tu venais de demander t'importait vraiment. Tu ne savais pas comment la fillette allait réagir, mais tu t'en contrefichais. Tu avais raison : lors du défilé, tout le monde s'était apitoyé sur le sort de ces deux pauvres tributs du Un, si jeunes, si fragiles. Toi, à défaut de faire grande impression, tu avais brillé par ta beauté, au moins. C'était déjà ça.

Espérant impressionner la gamine, tu te munis d'un couteau et esquissa une moue experte en le pointant vers une cible. Tu relâchas ton bras et l'arme alla se ficher quelques centimètres à droite de la silhouette humaine. Merde. Tu étais donc si nulle que ça ? La fillette du Un était au moins parvenue à lancer son couteau dans la cible... Pas démontée pour autant, tu toisas à nouveau ton adversaire avec répugnance, et déclara, assurée : «  Oui bon, j'ai besoin de m'échauffer un peu. Pas de quoi rire. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Mieux vaut prévenir que guérir [LIBRE]   Jeu 16 Mai - 13:06

    Arizona s'était bien appliquée pour viser et toucher au moins un petit peu le mannequin. Voyant qu'elle n'avait pas réussit à toucher le cœur du mannequin, la brunette avait reprit un nouveau couteau, tout en contre visant, comme elle le faisait avec son arc lorsqu'il y avait beaucoup de vent. La gamine réussit alors à lancer son second couteau un peu plus au dessus du cœur du mannequin. Elle sourit alors, fière d'elle, alors qu'une autre fille venait vers elle. La fille du 7 lui semblait-il. Elle lui fit une remarque qui la vexa, mais la gamine ne le fit pas voir, se contentant de l'ignorer superbement, en reprenant un couteau. Et il semblait que la rage la consume de l'intérieur puisque le couteau alla pile poil se planter dans le cœur du mannequin. La gamine tourna donc son regard noir sur la plus vieille et lui lança un regard noir, la défiant du regard de faire mieux qu'elle.

    La blonde prit donc un couteau à son tour, visa et manqua sa cible, ce qui fit éclater de rire la brunette. Elle arriverait certainement à la tuer rapidement dans l'arène. D'ailleurs, son nom figurait sur le haut de sa liste des tributs à tuer là bas, à cause de sa remarque.

    -Je ne suis pas un minimoy et encore moins la risée de Panem... Par contre toi...

    Le pire dans l'histoire c'est que l'autre semblait sûre d'elle. Arizona haussa donc les épaules tout en reprenant l'un des nombreux couteaux présents sur le stand, avant de le relancer droit vers le mannequin. Ayant comprit le truc, elle ficha encore son arme près du cœur de l'homme inanimé, tout en disant simplement :

    -Je ne mise pas sur ta survie dans l'arène...
Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Mieux vaut prévenir que guérir [LIBRE]   Jeu 16 Mai - 13:43

Ne daignant toujours pas te répondre, la gamine du Un se munit à nouveau d'un couteau et, cette fois-ci, l'envoya droit dans le cœur de la cible. Ah oui, quand même. Elle n'était pas si inoffensive, cette enfant. Était-il possible que tu sois moins forte qu'une fille de douze ans, toi et tes dix-sept années ? Ç’avait quelque chose de réducteur, et ça te faisait enrager. Et cependant que tu bouillonnais de l'intérieur, tu affichais toujours un sourire hypocrite des plus efficaces. « Je ne suis pas un minimoy et encore moins la risée de Panem... Par contre toi... » Sa voix était à son image : petite, mais prétentieuse. Tu eus envie de la frapper. Que sous-entendait-elle ? Se croyait-elle forte, la demi-portion ? Elle ajouta aussitôt : « Je ne mise pas sur ta survie dans l'arène... » Si tu ne pouvais pas riposter avec des arguments convaincants, alors tu allais faire ce qui te convenait le mieux : la dramaqueen. Tu plaquas ton poing contre ta poitrine, te courbas, et fit mine de suffoquer, ton visage se parant d'une expression trahissant la douleur simulée. D'une petite voix, tu fis : « Ça, ça me touche vraiment. Si tu savais comme ça me perturbe... J'ai soudain peur, si tu savais... Ah, je défaille... » Tu te pris le visage entre les mains, apparemment sujette à des maux inextinguibles. Tu sentais que l'attention des tributs aux ateliers alentours s'était focalisée sur toi. Et ça te plaisait.

Tu entendis un bruit sourd et te remis de tes émotions, tout à coup parfaitement sérieuse. Un coup d'œil sur ta droite t'apprit que la tribut du Un venait d'envoyer un nouveau couteau dans le cœur de la cible. Elle semblait satisfaite d'elle-même. Rageuse, tu n'hésitas pas, et te paras cette fois-ci d'une expression de bonheur pur. Tu t'exclamas, comme si tu parlais à un animal domestique : « Ouh, que c'est impressionnant, bravo bravo, on est fiers de toi hihihi ! » Puis, aussitôt, redevenant soudain normale, tu enchaînas : « Tu es ridicule, minimoy. Un geste de ma part et je te briserai la nuque. Tu verras. » Et sur ce, tu fis volte face et t'éloignas, ne perdant rien de ta superbe. Comme tu ne pouvais pas l'impressionner par tes talents de lanceuse de couteaux, alors peut-être l'intimiderais-tu par des menaces assurées. Tu te retournas une dernière fois. « Bisous bisous, pense à moi en suçant ton pouce ! » lui dis-tu, devant presque crier pour que ton adversaire soit capable de t'entendre.

Fière de ton petit numéro, tu allas rejoindre Bartholomew à son atelier de camouflage, tout sourire.

Revenir en haut Aller en bas
Invité







MessageSujet: Re: Mieux vaut prévenir que guérir [LIBRE]   Jeu 16 Mai - 15:57

    Arizona leva les yeux au ciel lorsque l'autre se mit à faire la comédie, en mimant la défaillance. La gamine préféra donc changer de stand, puisqu'elle n'avait plus à faire ses preuves au couteau. Elle se rendit donc à l'atelier de nœud, puisque cela pouvait être utile pour construire des pièges. Elle ignora chacune des remarques de son âinée, que tout le monde regardait et qui se prenait la honte de sa vie. Et bien ainsi chacun penserait qu'elle est un boulet et personne ne la prendrait dans son équipe pour les alliances. La brunette commença donc à nouer ses cordes, avec application et soin, mais c'était plutôt Orion qui était doué pour ce genre de chose.

    Puis finalement, n'en pouvant plus de devoir tenir sa langue, la carrière du un ne pût s'empêcher de répliquer, sur un ton froid, qu'elle n'utilisait habituellement que pour ceux qui embêtait son frère :

    -Tu feras moins la maligne dans l'arène lorsque tu te retrouveras en face de moi... Tu n'es qu'un boulet qui vient de se ridiculiser devant tout le monde... Bonne chance pour te trouver des alliés...

    Fière d'elle, la brunette finit donc son nœud avant de le lancer tel un lasso sur un nouveau mannequin, qu'elle manqua de peu. Tant pis, après tout, elle ne pouvait pas être bonne partout, n'est-ce-pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Mieux vaut prévenir que guérir [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mieux vaut prévenir que guérir [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Galaad - Mieux vaut se méfier de l'eau qui dort ! [Terminée]
» JAELYN (+) mieux vaut rater un baiser que baiser un raté.
» Mieux vaut tenir un lapin que poursuivre un lièvre [Sydney & Chase]
» Mieux vaut ne pas songer au passé, rien ne le peut changer.
» Mieux vaut tard, que jamais [PV Anya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Anciens RP's :: Édition 2 [Arène Colosseum] :: Capitole-